Un écrin de verdure aux portes de Paris

Parc de Sceaux

Au Parc de Sceaux, les sous-bois alternent avec les jardins réguliers et symétriques dessinés par Le Nôtre et les plaines vertes côtoient les esplanades où se dressent des pavillons du XVIIIe siècle. Multiforme, spacieux et situé à moins de 20 minutes de Châtelet en RER, cet immense jardin étendu sur 180 hectares est l’un des espaces verts les plus charmants de la banlieue parisienne. Suivez-nous pour une promenade riche en surprises !

Une balade dans un écrin de verdure

On commence la visite, non pas par l’entrée principale, mais par la petite entrée latérale Coysevox, située à cinq minutes de la gare RER Parc de Sceaux. De là, on découvre la belle perspective qu’offrent le bassin octogonal et la partie centrale du grand canal. Avec des bons yeux, et quand le jet d’eau est au repos, on peut apercevoir au loin le petit pavillon de Hanovre. Cet ancien hôtel particulier a été construit au milieu du XVIIIe siècle à l’emplacement de l’actuel boulevard des Italiens, non loin de l’Opéra Garnier, et déplacé dans le parc au début des années 1930.

Parc de Sceaux

En s’introduisant un peu plus en avant dans le parc, on se demande rapidement si le terme « espace vert » n’a pas été inventé ici tant la verdure est présente. Il n’y a pas beaucoup de fleurs, peu de couleurs, mais beaucoup d’arbres et d’espace. Les neuf bassins du domaine, la cascade, composée de sept mascarons qui crachent de l’eau et que l’on attribue à Rodin, et les larges allées aèrent cet espace harmonieusement agencé autour d’arbres multi-centenaires.

Parc de Sceaux

Parc de Sceaux

Se poser pour bouquiner à l’ombre d’un séquoia géant, se balader au bord de l’eau ou dans les bosquets, s’attarder devant les dizaines de statues qui jalonnent le parcours, regarder les pêcheurs attendre patiemment que le poisson morde à l’hameçon… On n’aurait pas assez d’une journée pour découvrir tous ses atouts !

Parc de Sceaux

Parc de Sceaux

Un jardin classique et un château du XIXe siècle

Très différente du grand espace vert que nous venons de découvrir, la partie supérieure du parc est typique des jardins à la française du XVIIe siècle : un plan scrupuleusement géométrique ponctué de jets d’eau et de statues antiques, des topiaires taillés au millimètre et des parterres ornés de fleurs colorées. Le jardin reprend les perspectives et formes dessinées par André Le Nôtre, jardinier officiel de Louis XIV à qui l’on doit notamment les emblématiques jardins de Versailles, Vaux-le-Vicomte, Fontainebleau ou Saint-Cloud.

Parc de Sceaux

Le château date du milieu du XIXe siècle et se tient à la place de l’ancienne demeure de Jean-Baptiste Colbert, contrôleur général des finances de Louis XIV, qui y avait installé sa maison de campagne à partir de 1670. Plus petit que celui du ministre du Roi-Soleil, le château construit par Jean-Michel Le Soufaché n’en demeure pas moins une bâtisse de prestige. Doté d’une façade en briques et pierres apparentes et d’une toiture en ardoise, l’édifice est, tout comme le jardin qu’il surplombe, d’une parfaite symétrie.

Parc de Sceaux

Parc de Sceaux

Depuis 1937, le château abrite le Musée de l’Île-de-France, nommé Musée Départemental du Domaine de Sceaux depuis 2013. Près de 9 000 estampes, 2 500 dessins et 80 000 photographies sont exposés dans le château et dans le Pavillon de l’Aurore, situé à quelques dizaines de mètres du bâtiment principal. Culture, balade, sport, détente, on trouve forcément quelque chose à son goût au Parc de Sceaux.

Parc de Sceaux

Parc de Sceaux
RER B : Parc de Sceaux, Croix de Berny
Visite du Musée départemental du Domaine de Sceaux à 3 € en plein tarif, 1,5 € en demi-tarif
Le parc est ouvert tous les jours. Retrouvez les horaires sur le site du domaine
Le musée est ouvert tous les jours, sauf le lundi et certains jours fériés (1er janvier, 1er mai, 25 décembre).

Crédits photos et texte : Cyrielle Didier /Paris ZigZag