Une escapade à deux pas de Paris : la Maison de Chateaubriand

La Maison de Chateaubriand

Située au coeur du parc de la Vallée-aux-Loups, non loin du domaine de Sceaux, la Maison de Chateaubriand est une halte idéale pour les Parisiens adeptes des journées romantiques et historiques ! Suivez le guide, on vous fait découvrir cette demeure à l’atmosphère si envoutante.

Une maison-musée à la gloire de Chateaubriand

C’est en 1807, alors qu’il n’est rentré d’exil que quelques années auparavant, que François-René de Chateaubriand achète ce domaine situé à quelques kilomètres au sud de la capitale. Pendant près de 10 ans, l’auteur de René prendra grand soin d’aménager à son image cette bâtisse qui n’est alors qu’une maison de campagne assez sommaire.

Véritable refuge pour l’écrivain, c’est ici qu’il se met en retrait de la vie politique et s’érige un temple dédié à l’écriture. Entre ses murs décorés d’oeuvres majestueuses telles que de grandes cariatides en marbre, l’auteur rédigera de nombreuses oeuvres, parmi lesquels une partie importante de ses Mémoires d’outre-tombe et de nombreux essais politiques.

La Maison de Chateaubriand

Cette jolie demeure construite au XVIIIe siècle est aujourd’hui un musée géré par le département des Hauts-de-Seine. On y découvre une décoration intérieure typique de la haute-bourgeoisie du début du XIXe siècle et on en apprend sur la vie et l’oeuvre de Chateaubriand, mais également sur son époque.

Seul bémol, la demeure ayant été occupée entre-temps par d’autres propriétaires, la plupart des objets et mobiliers n’ont jamais appartenu à l’auteur romantique.

La Maison de Chateaubriand

Un coin de verdure où diversité et tranquillité sont reines

On ne saurait que vous conseiller de faire un tour dans le jardins de la propriété. Le parc abrite en effet une multitude d’arbres centenaires dont la plupart ont été importés ou ramenés par Chateaubriand, grand amateur de botanique, de ses différents voyages. Un cèdre du Liban, un platane de Grèce, un cyprès chauve de Louisiane ou encore un marronnier d’Inde côtoient ainsi les châtaigniers locaux.

Dans ses Mémoires d’outre-tombe, Chateaubriand les évoque ainsi : « Je les ai choisis autant que j’ai pu des divers climats où j’ai erré ; ils me rappellent mes voyages et nourrissent au fond de mon cœur d’autres illusions ». Quant à la partie supérieure du parc, elle nous dévoile la Tour Velléda, un petit pavillon où Chateaubriand avait installé sa bibliothèque et son bureau, dans lesquels il pouvait passer plus de douze heures chaque jour.

Arboretum

On n’hésitera pas non plus à traverser la route pour se rendre du côté de l’arboretum qui abrite près de 500 espèces d’arbres et nous plonge dans une atmosphère encore plus romantique que chez Monsieur Chateaubriand. Ici, on découvre un jardin à l’anglaise ponctué d’une grotte et une cascade, un kiosque, une fontaine ou encore un embarcadère… Bref, tout l’attirail pour attirer les amoureux et les rêveurs !

Maison de Chateaubriand - 87 Rue de Chateaubriand, 92290 Châtenay-Malabry
Accessible depuis la gare de Robison du RER B

À lire également : Une escapade à Veules-les-Roses