carl-marletti-vitrine-paris-zigzag

C’est un petit trésor, une pépite que l’on hésite presque à partager tant on aimerait la garder rien que pour soi…. Discrète pâtisserie à deux pas de la rue Mouffetard, Carl Marletti réalise des desserts d’exception, que les connaisseurs qualifient avec admiration de bijoux. Des bijoux qui éclipsent sans doute certaines des pâtisseries les plus cotées de la capitale.

Carl Marletti, le pâtissier joaillier

Ouverte il y a 12 ans déjà, la pâtisserie Carl Marletti tient d’abord sa réputation de son chef. Passé par l’Hôtel Intercontinental et le Café de la Paix pendant quatorze ans, monsieur Marletti dirige alors une brigade d’une vingtaine de personnes, avant de tout quitter pour proposer des créations originales dans un lieu à son nom. Si l’endroit est modeste par sa taille, l’élégance de sa vitrine happe tout de suite le regard. Une élégance simple, pas pompeuse pour un sou, à l’image de l’accueil, sympathique et sans prétention.

Vous ne verrez ces pâtisseries nulle part ailleurs : ce sont toutes des créations uniques, fruit de l’imagination du chef, largement inspiré de ses voyages en Afrique, Asie ou Amérique. Elles sont une vingtaine au total.

carlmarletti-boutique-paris-zigzag

 Des desserts aux notes fruitées et florales

Passons aux choses sérieuses : la dégustation. D’abord, le best-seller de la maison : le Lily Valley, nommé en hommage à la boutique de l’épouse de Carl Marletti, située à seulement deux rues de la pâtisserie. Sur une base de pâte sablée, 4 petits choux fourrés d’une acidulée crème pâtissière à la violette sont surmontés d’une compotée de cassis et d’une voluptueuse crème chiboust à la violette. Cerise sur le gâteau : une dentelle de sucre à la violette.

La force de ce dessert tient dans son équilibre subtil des saveurs, avec des choux moelleux et maîtrisés, pas détrempés, sans oublier la fraîcheur du cassis et la touche subtile de violette… Les pâtisseries à base de choux sont d’ailleurs toutes des réussites, notamment la religieuse à la rose ou l’éclair au caramel au beurre salé.

carlmarletti-lilyvalley-paris-zigzag
Le Lily Valley, création de Carl Marletti

On fond également pour la tarte au citron et confit de citron. Ici, elle n’est pas noyée sous une meringue  trop sucrée ou cache-misère : elle est surtout bien parfumée, de telle sorte qu’elle a été élue par le passé meilleure tarte au citron de Paris ! Et c’est mérité.

carlmarletti-tartecitron-paris-zigzag
La tarte au citron et citron confit, création de Carl Marletti

Les amoureux de chocolat ne seront pas en reste : craquez pour  la tarte Sublime Ghana, associant une pâte sablée chocolat, une ganache cacao 64% ainsi qu’un palet crémeux à la vanille de la Madagascar. Plus osé encore, le Censier, avec son croustillant praliné et sucre pétillant, et sa quenelle de chocolat noir Taïonori.

le-censier-carl-marletti-paris-zigzag
Le Censier, création de Carl Marletti

Côté prix, comptez entre 3,50 et 7 euros la pâtisserie. C’est certes cher, mais l’excellence est au rendez-vous, les desserts sont toujours de saison, savoureux et authentiques. Comme son chef ! À mille lieux des grandes maisons pâtissières des quartiers chics en perte de vitesse, Carl Marletti se démarque sans conteste par sa qualité et son respect des produits comme des clientsCette petite pâtisserie a tout d’une grande.

Carl Marletti
51 rue Censier, Paris 5
Ouvert du mardi au samedi de 10h30 à 20h – le dimanche de 10h à 13h30

À lire aussi :
The French Bastards, la nouvelle boulangerie rock’n’roll d’Oberkampf
Les boulangeries qu’il faut tester en 2019
Quelles sont les meilleures boulangeries de Paris ?
Ces pâtisseries vraiment nées à Paris

Crédit photo de Une : Gwenaëlle T.

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités