Chartier, Julien, Pigalle, et bientôt… République ! Décidément les bouillons opèrent un véritable retour en grâce. C’est la famille Moussié, dirigeant le très en vue Bouillon Pigalle, ouvert à Montmartre en 2017, qui est à l’initiative de cette ouverture dans le 11ème arrondissement. De quoi affoler les gourmands !

Le bouillon parisien : une formule qui marche

Tandis que la brasserie Jenny tire sa révérence, un bouillon prend place. Prévue à l’horizon 2020, l’inauguration de ce tout nouveau Bouillon fait déjà événement. Preuve que l’engouement pour ces bistrots peu chers est bien vivants !

Car le rapport qualité/prix quasi imbattable proposé par les bouillons, ces bistrots dont la tradition remonte à la fin du XIXème siècle, fait toujours recette : des oeufs mayo à 1,90 euros, un bifteck frites à 10,50 euros, un énorme chou profiterole à 4,50 euros… Autant vous dire qu’en semaine comme le weekend, il y a souvent la queue devant les bouillons parisiens !

bouillon-pigalle-paris-zigzag
Le Bouillon Pigalle, ouvert en 2017 par les frères Moussié, affiche régulièrement complet avec ses 300 places assises.

Tandis que vient tout juste d’ouvrir le Bouillon Montparnasse, propriété de la famille Joulie (qui détient déjà l’historique Bouillon Chartier, star parmi les stars des bouillons) le quartier de la place de la République s’apprête donc à ouvrir un bouillon, au 39 boulevard du Temple. Vous y serez ?

À lire aussi :
Bouillon Chartier ouvre un second restaurant à Montparnasse
L
a petite histoire du bouillon parisien

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités