D’où vient le nom de Montparnasse ?

Quartier de Montparnasse

La brève culture*

 

Dans la mythologie grecque, il existe une montagne située au centre de la Grèce. Cet endroit paradisiaque accueille alors de nombreuses muses et répond au nom de Mont Parnasse. Consacrée au dieu Apollon et à ses neuf muses, cette butte est particulièrement vénérée dans l’Antiquité et est même évoquée dans l’Odysée d’Homère.

Une histoire assez méconnue mais qui n’échappe heureusement pas à des étudiants parisiens du 17e siècle. À cette époque, ils sont nombreux à se retrouver pour réciter des poèmes. Ils se réunissent alors au pied d’une butte artificielle, faite de gravats et de pierres issues des catacombes.

Mont Parnasse

Une représentation du vrai Mont Parnasse par l’archéologue Edward Dodwell en 1821

Petit à petit, l’endroit devient un lieu de rendez-vous obligatoire mais encore faut-il lui donner un nom. En référence à la mythologie grecque, cette butte devient le nouveau « Mont Parnasse », comme un hommage à cet endroit célébré par les poètes grecs. Cette colline artificielle se situerait au niveau de l’actuel carrefour entre le boulevard du Montparnasse et le boulevard Raspail.

Le quartier devient alors synonyme de culture et il n’est pas étonnant que, quelques siècles plus tard, de grands artistes se retrouvent régulièrement. De Picasso à Cocteau, en passant par Apollinaire et Hemingway, Montparnasse est pendant un temps le centre artistique et intellectuel de Paris. Ce côté artistique, un peu bohème prend fin à l’amorce des années 60-70. Le quartier voit alors l’apparition de bureaux, bâtiments modernes et bien sûr, de sa fameuse tour à quelques pas de la gare.

 

* Il y a des questions sur Paris dont on aimerait bien avoir la réponse. Que ce soient des interrogations importantes sur la capitale, son histoire, ses bonnes adresses ou des mini-informations à picorer dont on peut se servir pour briller en société. Avec ses « Le saviez-vous », Paris ZigZag lève le mystère sur tout ce que l’on a toujours voulu savoir sans jamais oser le demander…