D’où vient l’expression « un marronnier » ?

08 avril 2018

marronnier tuileries paris zigzag

La brève culture*

 

Pour un journaliste, il n’y a rien de plus pénible qu’écrire ce que l’on appelle un marronnier. C’est-à-dire un sujet qui revient tous les ans, comme les fournitures scolaires au moment de la rentrée des classes, les embouteillages des départs en vacances, le marché de Noël… Mais au fait, pourquoi parle-t-on de marronnier ?

Il s’agit encore une fois d’une expression bien parisienne. Certes, le marronnier est un des types d’arbres que l’on trouve le plus dans les rues de Paris, mais ce n’est pas la raison… L’expression « un marronnier » a vu le jour aux jardins des Tuileries.

Le 10 août 1792 a lieu un événement de première importance : la Prise des Tuileries. Des insurgés révolutionnaires prennent le Palais des Tuileries. Cela marque la fin de la monarchie constitutionnelle, puisque c’est le lieu du pouvoir exécutif. Parmi les 950 gardes suisses en charge de défendre le Palais, 300 sont tués. Ils sont enterrés dans le jardin des Tuileries, sous un grand marronnier rose. Chaque année, au moment du 10 août, les pétales du marronnier fleurissent au-dessus des sépultures. Cette floraison annuelle est devenue un prétexte pour les journalistes d’écrire chaque année un article sur cet événement passé… Un vrai marronnier !

 

* Il y a des questions sur Paris dont on aimerait bien avoir la réponse. Que ce soient des interrogations importantes sur la capitale, son histoire, ses bonnes adresses ou des mini-informations à picorer dont on peut se servir pour briller en société. Avec ses « Le saviez-vous », Paris ZigZag lève le mystère sur tout ce que l’on a toujours voulu savoir sans jamais oser le demander…

Crédits image à la Une : Daxis