Petite histoire des différentes constructions du Louvre

louvre-photo-aujourd-hui-paris-zigzag

Le palais royal le plus célèbre de Paris s’est construit et perfectionné pendant presque 800 ans. Retour sur toutes les évolutions du Louvre de sa création à aujourd’hui.

Tout commence sous le règne de Philippe Auguste. Le roi décide d’ériger une forteresse fortifiée pour protéger Paris, mais il veut surtout marquer de son empreinte le royaume. Le souverain va donc faire une véritable démonstration de son autorité avec ce travail d’urbanisation. C’est ainsi que naît le Louvre. À l’époque, il n’est pas encore une résidence royale. Conçu de manière carrée, il est protégé par un fossé ainsi que par des tours aux angles et au centre des façades. Au centre de la cour, une tour maîtresse dispose de ses propres fossés. Elle sert de coffre-fort royal et renferme tout ce qui a de l’importance aux yeux du roi. Elle a également servi de prison pour des personnages importants. Petit à petit, la situation du château change et elle se retrouve au cœur d’un quartier vivant.

Époque Médiévale

Le Louvre de Philippe Auguste

La période médiévale du Louvre s’étend de Philippe Auguste à Henri IV. Les fortifications sont renforcées au moment où Philippe Auguste part en croisade avec Richard Cœur de Lion. La forteresse est composée de 10 tours de défense et on ne peut y pénétrer que par deux portes avec des pont-levis. Ces dernières sont respectivement situées au sud et à l’est. Les travaux finissent en 1202 et la « grosse tour », telle qu’elle est surnommée à l’époque, enfermait déjà des prisonniers.

Le temple royal

Le palais du Louvre sous le règne de Charles V

Louis IX amorce petit à petit un changement dans la vie du Louvre en construisant des salles sans buts défensifs. On lui doit par exemple la salle Saint-Louis, dont les ruines sont toujours visibles sous le Louvre actuel.

Le château devient résidence royale sous le règne de Charles V dans la deuxième moitié du XIVe siècle.Un deuxième rempart plus large est construit entre 1360 et 1383. En effet, l’ancienne enceinte de Philippe Auguste ne représente plus les limites de la ville qui s’est largement étendue. Le roi établit alors ses appartements au premier étage tandis que la reine dispose de ses quartiers au rez-de-chaussée. Ils sont tous deux situés au milieu de l’édifice coté Seine.

Charles V apporte de nombreuses modifications au bâtiment. Il va notamment engager l’architecte Raymond du Temple pour construire les ailes nord et est. Il aménage et surélève également les ailes sud et ouest. Un espace vert – le Grand jardin – est élaboré au nord. L’une des transformations les plus remarquables est l’apparition d’une bibliothèque, qui ne compte pas moins de 973 manuscrits. Charles V, en grand amateur d’art, y ajoute sa collection personnelle.

La renaissance

François 1er décide de faire du Louvre sa résidence principale. Il faut alors rénover un palais ruiné par la guerre de Cent Ans. Une des premières décisions est d’abattre le donjon en 1528. On fait alors intervenir Pierre Lescot pour aménager l’espace. L’architecte imagine un palais moderne reflétant parfaitement l’esprit de la Renaissance. Il prévoit de faire une énorme cour carrée qui épouse les contours de l’édifice. Toutefois, le roi meurt avant que le projet soit achevé et les travaux sont interrompus.

C’est son fils, Henri II, qui continue les travaux en s’appuyant toujours sur Lescot. C’est ainsi que naît la magnifique et prestigieuse aile centrale qui abrite la salle de bal. Cette aile, grâce à son envergure, s’impose rapidement comme une référence d’architecture de l’époque.

À la demande du roi, l’architecte construit un pavillon dédié pour remplacer la tour d’angle sud-ouest. Henri II décède en 1559, le château reste encore très médiéval, avec une seule aile de style renaissance.

Le Louvre sous les guerres de religion

Lescot continue les travaux jusqu’à sa mort en 1578. Catherine de Médicis donne un nouvel élan au projet. Elle crée de grands jardins et de grandes écuries, mais pas que… Tout au bout du Louvre, elle décide de construire un nouveau palais. C’est donc en 1564 que commence la construction du Palais des Tuileries. Ces deux proches palais sont malheureusement les témoins du massacre de la Saint-Barthélemy. Une fois les tensions calmées, le Louvre devient la demeure officielle du roi de France sous le règne d’Henri IV. Il le restera jusqu’au Versailles de Louis XIV.

Le Grand Dessein d’Henri IV

Le Grand Dessein imaginé par Henry IV

Comme tous les grands bâtisseurs, le Roi Henri IV est un visionnaire. Il n’aime guère cette vision d’un Paris désordonné. Les Tuileries et le Louvre sont encore en travaux. Le monarque projette alors un « Grand Dessein » : réunir les deux palais par des galeries parallèles, une qui passerait au nord et l’autre au sud.

Pour la première étape de ce projet, une longue galerie couverte disposant d’un étage est construite en 1594. Pour ce faire, il est obligé de percer le mur d’enceinte de Philippe Auguste. Elle s’étend sur 460 mètres de long et relie donc les Tuileries au Louvre. Elle est alors remplie de tableaux afin de distraire les nobles qui l’empruntent. Il faudra cependant attendre deux siècles pour que ce « Grand Dessein » d’Henri IV soit achevé par Napoléon Bonaparte puis Napoléon III.

Reprise des travaux sous Louis XIII

Le Louvre sous le règne de Louis XIII

Pendant la régence de Marie de Médicis, aucun travaux n’est effectué. Louis XIII décide ensuite de reprendre l’idée d’Henri IV. Il fait appel à l’architecte Jacques Lemercier pour l’aider à moderniser l’édifice. La partie nord de l’enceinte médiévale est démolie pour prolonger l’aile Lescot de manière symétrique. Les décors des bâtiments sont aussi harmonisés. Les travaux de la cour carrée imaginée par Lescot sont repris. Il fait surtout construire le pavillon de l’Horloge. Le tout est fait dans un souci d’harmonie. Le roi meurt en 1673 alors que le peintre Poussin n’a pas fini de peindre la Grande Galerie.

Le Louvre du roi soleil

L'aile Sud faite par l'architecte Louis Le Vau sous le règne de Louis XIV

L’aile Sud faite par l’architecte Louis Le Vau sous le règne de Louis XIV

Même si ses grands travaux se trouvent à Versailles, Louis XIV n’a pas oublié le Louvre. Tout d’abord, il y installe Mazarin et fait rénover les appartements du château. Mais c’est en 1657 que l’idée lui vient de reprendre le Grand Dessein de son grand-père Henri IV. Il fait abattre les vieilles cours des cuisines pour l’aménagement de la future cour carrée. Dont voici l’évolution au fil des siècles.

Évolution de la cour carré du Louvre au fil des siècles.

 

Le projet est confié à l’architecte Louis Le Vau, qui reprend donc le prolongement des Tuileries tandis que le célèbre André Le Nôtre aménage des jardins à la française. Quant aux façades des bâtisses, elles sont confiées à Colbert et à un petit groupe d’architectes composé de Claude Perrault, Louis Le Vau et François d’Orbay.

En 1682, le Louvre est déserté. Il n’est utilisé qu’en de rares occasions, comme des conseils ou des visites royales. Le Grand Dessein et les travaux de Colbert sont abandonnés et un vaste quartier subsiste entre les Tuileries et le Louvre. Ce dernier se remplit d’Académies en tous genres : d’abord l’Académie Française, puis celle de peinture et de sculpture, celle d’architecture, celle des sciences et enfin l’Académie politique. Certains artistes de l’époque feront du Louvre leur maison. Avec toute cette occupation, le bâtiment se dégrade peu à peu. Cependant, le surintendant des bâtiments du roi ne reste pas de marbre, il décide de faire chasser les indésirables de la cour et malgré des finances limitées, il finit la cour carrée avec l’aide l’architecte Jacques-Germain Soufflot. Toutes les ailes sont enfin reliées entres elles et forment un seul et unique bâtiment. En 1779, l’idée de faire du Louvre un musée germe dans la tête du comte d’Angivillers, mais la Révolution arrive…

Épargné par les révolutionnaires

Étonnamment, le Louvre a été épargné par les révolutionnaires. Certains diront qu’il n’était plus au centre d’un système monarchique, c’est ce qui, sans doute, a sauvé le Palais. En 1789, D’Angivillers n’a pas abandonné son idée de faire du palais un musée. Il le confie alors aux États Généraux. Peu à peu il y a une prise de conscience sur la nécessité de conserver les œuvres et d’arrêter leur destruction. C’est d’ailleurs à cette période qu’apparaît la notion de patrimoine. L’idée fait son chemin et les révolutionnaires imaginent un musée ouvert à tous les citoyens. Après une première ouverture chaotique, le Musée du Louvre ouvre réellement ses portes en février 1794. C’est le début d’un mythe.

Le Louvre et Napoléon 

Les plans du Grand Dessein revisitée par Percier et Fontaine et approuvé par Napoléon

Les plans du Grand Dessein revisités par Percier et Fontaine et approuvé par Napoléon

Dès le début du Premier Empire, Napoléon Bonaparte s’installe au palais des Tuileries. Il nomme Pierre Fontaine et Charles Percier en qualité d’architecte.Leurs travaux seront tellement complémentaires qu’il est impossible de différencier le travail de l’un ou de l’autre. Ensemble, ils vont achever la cour carrée en s’attachant à respecter le style des constructions antérieures. En 1810, Napoléon relance le plan du Grand Dessein. Le quartier entre le Louvre et les Tuileries, qui comprenait l’église Saint-Louis du Louvre, est rasé.

Le Louvre sous la restauration

Après que Napoléon a abdiqué, Charles Percier et Pierre Fontaine sont maintenus dans leur fonction. Mis à part l’aile Napoléon 1er terminée sous le règne de Louis XVIII, la majorité des travaux seront consacrés à des aménagements intérieurs.

Un autre architecte, Louis Visconti, est appelé par le ministre des Travaux Publics. Dans un premier temps, il modernise le Louvre en doublant les galeries sud et nord afin de gommer les défauts de parallélisme du palais. Le projet de réunir les Tuileries au Louvre est toujours d’actualité. Mais après la mort soudaine de Visconti sous le Second Empire, c’est Hector-Martin Lefuel, architecte du palais de Fontainebleau, qui le remplace et réunit enfin les deux palais.

Le Louvre sous Napoléon III

Cependant le mariage des deux palais ne dure pas avec les événements de La Commune. En 1871, les Tuileries sont incendiées. L’aile nord du Louvre est également touchée. Le Grand Dessein d’Henri IV ne reverra jamais le jour. En effet, les parties du Louvre brûlées seront reconstruites contrairement aux Tuileries.

Le Grand Louvre

Le Louvre aujourd'hui

De 1981 à 1999 c’est le projet du Grand Louvre qui est mis en œuvre. D’importants travaux de modernisation sont réalisés. La plus célèbre de cette modernisation reste la fameuse pyramide de verre aujourd’hui indissociable du Musée du Louvre.

Aujourd’hui le Louvre, en plus d’être un musée, abrite la prestigieuse école du Louvre, le centre de recherche et de restauration des musées de France, des galeries commerciales ainsi que les espaces d’exposition « Carrousel du Louvre ». Comptons 17€ à plein tarif pour visiter ce lieu chargé d’histoire.