Les travaux étaient colossaux et le projet pour la réouverture d’envergure : en restant fidèle à son architecture, la Samaritaine, désormais propriété de LVMH, s’apprête à accueillir ses premiers clients depuis seize ans. Si, sur le quai du Louvre, l’institution fondée en 1870 par Ernest Cognacq et Marie-Louise Jaÿ abritera dès septembre prochain un hôtel de luxe 5 étoiles, les espaces donnant sur les rues de la Monnaie et Rivoli ont repris leur finalité de naissance… Être un grand magasin !

À deux jours de l’ouverture au public du grand magasin, on vous emmène à sa découverte : qu’allez-vous découvrir derrière la superbe façade Art nouveau réalisée par l’architecte Frantz Jourdain en 1905 et entièrement rénovée ? Visite.

Sous la verrière Jourdain, ambiance Belle Époque et grand luxe

En poussant la porte du 9 rue de la Monnaie, on découvre immédiatement la partie la plus emblématique de la Samaritaine, celle que les flâneurs aimaient tant il y a seize ans et celle que les passants apprécieront sans doute encore aujourd’hui : la verrière et le grand escalier central !

Avec ses garde-corps métalliques bleus, ses 16 000 feuilles d’or, son plancher en chêne clair et ses céramiques Art nouveau nichées sous les paliers, l’ouvrage n’a rien perdu de sa superbe, bien au contraire ! Illuminé par la superbe verrière à structure métallique bleue, il apparaît tout ce qu’il y a de plus majestueux.

Côté chalandage, ce n’est résolument pas à la portée de toutes les bourses : on y trouve tous les grands noms du luxe français (Louis Vuitton, Dior, Isabel Marant, A.P.C) et international (Gucci, Jimmy Choo, etc.), de plus petites marques internationales (Wandler, Self-Portrait, Alaïa) et des créateurs émergents français. Ici, la cible est clairement très haut de gamme !

N’hésitez cependant pas à monter dans les étages car, au sixième étage, vous pourrez trouver chaussure à votre pied, tout en observant la silhouette majestueuse de l’église Saint-Germain l’Auxerrois voisine. Superbe !

Au septième et dernier niveau, on découvre une autre jolie pépite du patrimoine : sur tout le pourtour du magasin, on aperçoit la magistrale fresque des paons, présente ici depuis près de cent ans et entièrement restaurée. Haute de 3,5 mètres et longue de 115 mètres, cette fresque a été réalisée par Francis Jourdain, le fils de l’architecte de l’édifice.

Minutieusement restaurée, elle a retrouvé ses couleurs jaune-or et vert d’origine et toute sa splendeur originelle. Un grand espace de restauration de 1000 mètres constitue l’intégralité de cet étage qui, niché sous la verrière aux tons bleus et très aéré, donne envie de s’asseoir un moment !

Rue de Rivoli, concept-store et modernité

La touche contemporaine du grand magasin se trouve au niveau de la rue de Rivoli, derrière la désormais fameuse façade vitrée et ondulée de 130 mètres : au sein de cette partie plus moderne, mêlant décor brut industriel et décoration scandinave, la Samaritaine penche plutôt vers le concept-store, avec, pêle-mêle, des marques urbaines ou streetwear, des oeuvres de street-art au mur, un patio végétal ou encore un espace-galerie d’art.

Au total, le nouveau grand magasin compte 20 000 mètres carrés d’espaces commerciaux, dédiés à plus de 600 marques de vêtements de luxe et de créateurs, de joaillerie et de beauté. Le lieu possède également douze points de restauration, des espaces dédiés à l’art contemporain, le plus grand espace beauté de Paris et “La  boutique de Loulou”, une petite échoppe de souvenirs et cadeaux dédiée à la création française. L’institution ayant perdu près de 10 000 mètres carrés depuis sa fermeture en 2005, elle ne possède aucun rayon lingerie, maison ou enfants. « On trouve tout à La Samaritaine » ? Presque !

La Samaritaine
9 rue de la Monnaie, 75001
Tous les jours de 10h à 20h, sauf le 1er mai

À lire également : D’où vient le nom de la Samaritaine ?

 

Crédit photos : Paris ZigZag

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités