Plus haute tour au monde au moment de son achèvement, monument parmi les plus visités de la capitale, terre d’accueil de l’appartement le plus haut de la capitale… Depuis la pose de son dernier bout de fer en 1889, la tour Eiffel n’en finit pas d’accumuler les records ! Mais la tour de 300 mètres a aussi été le théâtre d’exploits plus personnels et d’aventures sportives parfois étonnantes ! Tour d’horizon.

Advertisement

Une montée insolite de la Tour Eiffel… pour une bonne cause

En 1891, un certain Sylvain Dornon, boulanger de profession, décide de montrer son talent au monde en parcourant les 674 marches qui séparent le sol au 2e étage de la tour Eiffel… avec des échasses ! Cet exploit n’était pas vain, puisque son objectif était de montrer au monde entier l’utilité des échasses, très utilisées dans le monde pastoral des Landes de Gascogne !

Sylvain Dornon sur ses échasses
Sylvain Dornon sur ses échasses

Un éléphant qui se balançait…

En 1948, ce n’est pas un être humain qui s’affirme en grimpant les marches de la tour Eiffel, mais une éléphante ! Et ce pachyderme n’est pas n’importe lequel : il s’agit alors du plus vieil éléphant du cirque Bouglione, âgé de 85 ans ! L’animal est parvenu à grimper sans trop de difficultés jusqu’au 1er étage de l’édifice et a sans doute fait du mal à l’ego de pas mal de Parisiens qui parviennent difficilement à grimper ces 347 marches !

©) Musée d'Orsay, Dist. RMN-Grand Palais : Alexis Brandt
© Musée d’Orsay, Dist. RMN-Grand Palais : Alexis Brandt

À 200 mètres de hauteur et sans filet

Le 6 juin 1952, de nombreux Parisiens ont retenu leur souffle en regardant cet exploit aussi impressionnant que dangereux : l’acrobate américaine Rose Gold et deux de ses compatriotes en train d’effectuer un numéro de trapèze entre les 2e et 3e étages de la tour. Suspendus à 120 mètres au-dessus du vide, ils n’avaient aucun filet pour les rattraper.

Rose Gold Tour Eiffel

La (presque) invention du saut à l’élastique

Le 26 juin 1987 au petit matin, Alan John Hackett, un Néo-Zélandais de 29 ans, sautait illégalement du deuxième étage de la tour Eiffel, les chevilles attachées à un élastique qu’il avait lui-même confectionné. L’homme, inventeur du saut à l’élastique deux ans plus tôt sur l’île de Pentecôte, révélait ainsi au monde entier ce nouveau sport extrême.

Hackett suspendu au bout de son élastique
Hackett suspendu au bout de son élastique

Une balade de 700 mètres à 110 mètres de hauteur

Le 26 août 1989, pour la cérémonie du bicentenaire de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen et le centenaire de la tour Eiffel, le funambule français Philippe Petit part du Trocadéro pour rejoindre le 2e étage de la tour sur un câble tendu au-dessus de la Seine et de la capitale. La distance ? 700 mètres, tout de même !

À lire également : 23 infos sur la tour Eiffel

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités