Cimetière le plus visité au monde, le Père-Lachaise est l’un des rares écrins parisiens capables de nous éblouir à n’importe quel moment de l’année : avec ses magnifiques tombes, ses allées pavées tortueuses bordées de verdure et ses illustres habitants, ce cimetière du 20e arrondissement est un régal. Mais connaissez-vous l’origine de son nom ? Saviez-vous que son succès est le fruit d’un énorme coup de pub ? On vous raconte la petite histoire de ce lieu emblématique de l’Est parisien.

D’où vient le nom du Cimetière du Père-Lachaise ?

Appelé cimetière de l’Est à son ouverture en mai 1804, le Cimetière du Père-Lachaise porte le nom d’un prêtre jésuite, confesseur de Louis XIV pendant 34 ans, François d’Aix de la Chaise (1624-1709). Cet homme d’Église très apprécié de la population a longtemps vécu à l’emplacement de l’actuel cimetière, sur le domaine de Mont-Louis où les jésuites avaient pris l’habitude de se reposer. Un siècle après sa mort, les habitants appréciaient toujours autant cette personnalité qui a apaisé bon nombre d’esprits politiques et royaux au cours de sa vie. Résultat, le lieu, laissé à l’abandon à partir de 1762, est resté pendant des décennies connu comme le jardin du « Père-Lachaise », du nom de son plus illustre occupant. De la même façon, le cimetière construit à son emplacement devint naturellement (mais officieusement) celui du Père-Lachaise !

Le cimetière en 1815 est un parc à l’anglaise dont le tombeau d’Héloïse et Abélard, ici en haut à droite, est un but de promenade.

Le cimetière du Père-Lachaise ? Un échec retentissant…

Avec ses 44 hectares, ses 70 000 concessions et son million de personnes enterrées au fil des siècles, le Cimetière du Père-Lachaise est la plus importante nécropole parisienne. Mais si aujourd’hui ses rares places disponibles se vendent à prix d’or, il n’en a pas toujours été ainsi.

Ouvert en 1804, le cimetière a été boudé des Parisiens pendant les dix premières années de son existence. La raison ? Il s’agit du tout premier cimetière public de la ville et ça, les Parisiens ont bien du mal à s’y habituer… Qui dit cimetière public, dit cimetière détaché d’une paroisse ! Une aberration pour bon nombre de Parisiens qui se font enterrer depuis des siècles au coeur de leur paroisse. Et puis son emplacement est jugé trop loin du centre, le cimetière est situé dans un quartier pauvre, ses concessions sont trop chères… Bref, le cimetière de l’Est est un échec.

Et pourtant, tout avait été fait pour attirer les Parisiens : l’aménagement du cimetière avait été confié à l’architecte Brongniart (qui a réalisé la Bourse de Paris) qui en avait fait un véritable jardin à l’anglaise et un lieu de promenade tout ce qu’il y a de plus agréable. Rien à faire, ça ne prend pas : en dix ans, seulement 2 000 personnes accepteront d’y être enterrées.

© Cyrielle Didier / Paris ZigZag

… qui nécessite un coup de pub pour s’en sortir !

Pour arrêter le désastre, on décide alors de jouer le tout pour le tout : en 1817, on décide d’y transférer, tambours battants, les corps de deux personnalités aimées et adulées des Parisiens, Molière et La Fontaine. Bingo ! Dix ans plus tard, 33 000 personnes y étaient enterrées, ravies de pouvoir partager leur dernière demeure avec ces deux célébrités. Et pourtant, les chances que Molière et La Fontaine soient bien enterrés dans les tombeaux  jumeaux érigés en leur honneur sont infimes.

Les traces du corps de Molière, enterré anonymement et clandestinement au cimetière Saint Joseph, n’ont jamais été situées précisément, il est donc peu probable que le corps présent dans le tombeau, s’il y en a un, soit celui du père de Tartuffe. Quant à La Fontaine, les sources historiques révèlent qu’il a été enterré au cimetière des Innocents… Ses restes sont donc vraisemblablement partis, avec des milliers d’autres, dans les Catacombes de Paris, construites pour accueillir les ossements présents dans le cimetière des Innocents au moment de son effondrement, en 1780.

Ou sont enterrés Molière et Jean de la Fontaine ?

Venez découvrir les secrets du Père-Lachaise lors de notre visite guidée.

Crédit photo de Une : Cyrielle Didier / Paris ZigZag

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités