café-de-flore-paris-zigzag

Vous avez leurs noms en tête, mais connaissez-vous leur histoire ? Découvrez ce qui se cache derrière les cafés et brasseries les plus mythiques de Paris : souvent symboles d’une époque, ils ont accueilli de nombreuses personnalités au fil des siècles qui ont souvent contribué au prestige des lieux. Petit tour d’horizon des origines de quelques grands noms de la restauration parisienne.

La Closerie des Lilas

C’est en 1847 qu’ouvre entre Port Royal et Montparnasse la Closerie des Lilas, un établissement qui a vu passer tant d’artistes prodigieux qu’il demeure difficile de les énumérer tous. Au XIXème siècle, le restaurant jouit de sa proximité avec le bal Bullier, véritable rendez vous mondain de la scène culturelle parisienne, attirant de fait écrivains et peintres. Zola, Mallarmé, Paul Cézanne ou les Frères Goncourt y traînent leurs guêtres. Puis vient au XXème siècle une seconde vague d’artistes, des dadaïstes Tristan Tzara et André Breton aux américains de la génération perdue, Hemingway ou F.S Fitzgerald en tête…

Véritable petit écrin de verdure, la Closerie sert aujourd’hui une cuisine des plus fines (on vous conseille notamment l’étourdissante tarte tatin).

la-closerie-des-lilas-paris-zigzag

La Closerie des Lilas
171 Boulevard de Montparnasse, Paris 6
Ouvert tous les jours de 12h à 14h30 et de 19h à 23h30

Grand Café Capucines

Inauguré en 1875, dans la même période que l’Opéra Garnier voisin, Le Grand Café Capucines impressionne encore aujourd’hui avec son décor Art Nouveau, de toute beauté. C’est dans cette brasserie du quartier des grands boulevards que les frères Lumière auraient projeté leur tout premier film en 1895.

le-grand-cafe-capucines-paris-zigzag

Grand Café Capucines
4 boulevard des Capucines, Paris 9
Ouvert tous les jours 24/24

Lipp

Une institution d’origine alsacienne au coeur de Saint-Germain-des-Prés, ouverte en 1880. La brasserie Lipp et sa façade en acajou verni est reconnaissable entre mille. Elle a vu le passage de nombreux artistes, intellectuels et politiques : Rimbaud, Camus, Mitterrand, Sartre… Classée aux Monuments historiques, elle a conservé son charme d’antan grâce à ses céramiques murales conçues par Léon Fargues et ses plafonds de Charly Garrey.

Dans les années 20, elle est reprise par des auvergnats, puis, dans les années 1990, ce sont les propriétaires du café Angelina, la famille Bertrand, qui rachète le lieux.

brasserie-lipp-paris-zigzag

Brasserie Lipp
151 boulevard Saint-Germain, Paris 6
Ouvert tous les jours de 9h à 1h

Les deux Magots

L’un des deux cafés mythiques de Saint-Germain-des-Prés, avec le café de Flore bien sûr ! Ouvert en 1885, les deux Magots a vu passer de nombreux artistes du monde littéraire, tant et si bien qu’un prix “les deux magots” est décerné chaque année à un auteur de talent. Il tient son patronyme d’un magasin de nouveautés qui existait avant lui au même emplacement, signifiant “les deux figurines chinoises“. Dans la salle du café, deux statues rappellent ce passé. Aujourd’hui, lettrés et touristes se côtoient encore aux deux Magots.

les-deux-magots-paris-zigzag

Les deux Magots
6 Place Saint-Germain des Prés, Paris 6
Ouvert tous les jours de 7h30 à 1h

Café de Flore

Lieu symbole de l’intelligentsia de gauche, le Café de Flore n’a pas toujours été un foyer d’accueil progressiste… Fondé en 1887, il accueille d’abord les grandes figures de l’Action française, un mouvement nationaliste d’extrême-droite. Mais dans les années 1920, c’est la vague surréaliste qui imprègne de sa fougue créatrice le Flore. Guillaume Apollinaire, Jaques Prévert, Boris Vian et surtout le couple Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre comptent sans doute parmi les plus illustres habitués du café, qui tient son nom de la déesse Flore.

cafe-de-flore-paris-zigzag

Café de Flore
172 Boulevard Saint-Germain, Paris 6
Ouvert tous les jours de 7h30 à 1h30

Bouillon Chartier

C’est sans doute la brasserie la plus mythique et populaire de Paris : le Bouillon Chartier, ouvert en 1896 par les frères Frédéric et Camille Chartier. Lieu témoin de l’architecture et du style de vie de la Belle-Epoque, avec ses larges miroirs, boiseries foncées et décors en zinc, il sert une cuisine simple, revigorante et peu chère : oeufs-mayo, steak frites, boeuf bourguignon…. Un établissement encore aujourd’hui adoré par les parisiens et les touristes. C’est aujourd’hui le groupe Joulie, propriétaire d’une dizaine de brasseries parisiennes, qui possède le plus célèbre bouillon de Paris.

bouillon-chartier-paris-zigzag
Crédit photo : Bouillon Chartier

Bouillon Chartier
7 rue du Faubourg-Montmartre, Paris 9
Ouvert tous les jours de 11h30 à 00h

Au chien qui fume

En 1920 naît Au chien qui fume, succédant à différentes auberges dont la première a vu le jour en 1740 ! Inscrit aux monuments historiques, ce restaurant à la drôle d’effigie d’un chien fumant la pipe accueillait d’abord les mandataires et travailleurs des Halles. D’ailleurs, la salle intérieure est recouverte de tableaux de chiens fumant !

Encore aujourd’hui, il sert des classiques de la cuisine française à prix modique, notamment les oeufs-mayonnaise, escargots, plateaux de fruits de mer, crème brûlée…

au-chien-qui-fume-paris-zigzag
Crédit photo : au chien qui fume

Au chien qui fume
33 rue du Pont-Neuf, Paris 1
Ouvert du dimanche au jeudi de 7h30 à 1h, les vendredis et samedis de 7h30 à 2h

La Coupole

Pas moins de 32 artistes se sont réunis pour peindre et décorer la superbe salle du restaurant la Coupole, évidemment classée aux monuments historiques. Inaugurée en 1927, elle est l’un des lieux phares du Montparnasse des artistes, époque où Joséphine Baker, Picasso, Man Ray ou Louis Aragon écumaient les lieux jusqu’à tard dans la nuit. Encore aujourd’hui, on y sert une bonne cuisine de fruits de mer et de poissons.


la-coupole-paris-zigzag

La Coupole
102 Boulevard de Montparnasse, Paris 14
Ouvert tous les jours de 8h à 00h

Au pied de cochon

Brasserie emblématique de l’après-guerre, Au pied de cochon demeure sans doute le dernier témoin de l’époque ou les anciennes Halles voisines constituaient ce que l’on appelait alors le ventre de Paris. Un périmètre d’effervescence dont la petite brasserie est aujourd’hui la seule survivante. Ouverte en 1946 par Clément Blanc, ancien mandataire de boucherie reconverti dans la restauration, Au pied de Cochon devient rapidement le quartier général des travailleurs des Halles. Ces derniers travaillant souvent la nuit, Au pied de cochon s’ouvre à eux 24 heures sur 24 pour satisfaire leur faim et soif.

Après les années creuses qui suivent la fermeture des Halles en 1969, la brasserie retrouve une seconde jeunesse, notamment grâce à la venue en grande pompe de François Mitterrand pour célébrer son élection en 1981. De quoi en faire une institution toujours en pleine forme de nos jours !

au-pied-de-cochon-paris-zigzag

Au pied de Cochon
6 rue Coquillère, Paris 1
Ouvert tous les jours 24h/24

À lire aussi :
Les meilleurs bistrots de Paris
Les cafés qui ont les plus belles vues de Paris
Les terrasses planquées où l’on trouve forcément une place
La petite histoire du Bouillon parisien

Les prochaines visites guidées