Nous sommes en janvier 1910, Paris et ses trois millions d’habitants rayonnent sur la scène internationale depuis l’exposition universelle de 1900 qui a propulsé la capitale française en tête de l’Europe. Ses habitants sont alors loin d’imaginer qu’ils vont vivre une des catastrophes naturelles majeures du XXe siècle.

Le zouave, bientôt noyé

Paris représente à l’époque le plus grand port de France, aussi important que ceux de Marseille ou du Havre. L’électrification suit son cours, le métro se développe, les véhicules à moteur fleurissent. La ville, en pleine mutation depuis la fin du Second Empire, a connu une grande crue de la Seine en 1876. La population ne s’inquiète donc pas que cela se reproduise, ce serait trop tôt. Pourtant, Paris a connu un hiver pluvieux et froid, les sols sont gelés ce qui signifie qu’au lieu de pénétrer dans la terre, l’eau ruisselle.

INONDATION. 1910. PARIS. LE PONT DE L'ALMA
Le pont de l’Alma. Vue prise vers le nord en janvier 1910 © Albert Chevojon / BHVP / Roger-Viollet

La pluie persiste et le zouave a déjà les pieds dans l’eau, nous sommes le 20 janvier. Cette statue de Georges Diebolt, située sous le pont de l’Alma, représente un des soldats de la guerre de Crimée. Depuis son installation en 1856, il fait office de repère de la montée des eaux de la Seine. Les pieds du zouave ensevelis, c’est concrètement 3,80 mètres de hauteur d’eau au-dessus de la normale, ce qui est déjà très préoccupant. L’interdiction de la circulation des bateaux-mouches et des péniches est déjà en vigueur, la banlieue Est parisienne compte des villes inondées, mais personne à Paris ne semble prendre la mesure de ce qu’il risque de se passer.

2,95 mètres en quatre jours et une organisation qui se met en place

Les genoux du zouave sont à leur tour mouillés le 21 janvier à 17h : les 5 mètres de hauteur d’eau ont été atteints. Les berges du 12e arrondissement sont inondées, les barriques de vins de l’entrepôt de Bercy sont également sous l’eau et la pluie continue. Le 22 janvier, le gouvernement décide d’agir en envoyant l’armée pour installer des planches de bois au niveau des habitations les plus proches de la Seine. Les chevaux remplacent les automobiles, l’électricité saute par à-coups, des tourbillons de boue s’enfilent dans les rues, la sensation de revenir loin en arrière gagne la population qui prend conscience du désastre qui s’annonce.

Dans la banlieue proche de Paris, on compte déjà sept morts. Les tramways et métros sont suspendus, les gares d’Orsay et Austerlitz ferment leurs portes, le téléphone cesse de fonctionner et les habitants s’organisent. Les problèmes de ravitaillement sèment la panique et les provisions se font dans la cohue. Les habitants de rez-de-chaussée s’installent chez leurs voisins du 1er étage. Nous sommes le 24 janvier, la Seine enregistre un niveau d’eau à 6,75 mètres.

photos-crue-seine-paris
Le boulevard Saint Germain en 1910 © BHVP / Roger-Viollet
photos-crue-seine-paris-1910
Inondation de la Gare Saint-Lazare en 1910 © Agence Rol / Bibliothèque nationale de France

Un « désastre social » titre l’Humanité

Le mois de janvier, qui suit un hiver particulièrement froid, voit ses sans-abri à bout de souffle devant les inondations. Mais surtout, le risque d’épidémies augmente : les ordures sont déversées par-dessus les ponts, les égouts coulent dans la Seine également. On estime qu’au total, ce sont 1 300 tonnes de déchets qui auront été noyées dans le fleuve. L’eau polluée et les rats qui quittent leurs caves inondées aggravent une situation sanitaire déjà détériorée par de nombreux cas de scarlatine et de typhoïde. Les journaux appellent d’ailleurs à la solidarité, des barques taxis se mettent en place, et même des boulangeries qui décident de livrer le pain en bateau. Comme un air vénitien…

Le 28 janvier 1910, les épaules du zouave sont à leur tour ensevelies et Paris enregistre un record : 8,62 mètres. Dès le lendemain, la pluie cesse et la Seine baisse enfin, mais le bilan est catastrophique. 40 kilomètres de rues inondées, 12 arrondissements touchés, 20 0000 immeubles concernés. La plupart des monuments sont également sous l’eau dont le Palais de justice qui voit ses archives disparaître. On estime que les dégâts auront coûté plus de 400 millions de francs-or soit l’équivalent de 1,6 milliard d’euros. Les travaux de consolidation et de rénovation des immeubles sont colossaux et l’événement restera très longtemps au cœur des discussions : pour exemple, c’est cet événement qui domine le marché des cartes postales en France jusqu’en 1913.

Chemin de fer métropolitain municipal de Paris, ligne de la Porte de Clignancourt à la Porte d'Orléans, 1905-1909, tome 4. 260 : Station Carrefour de l'Odéon après l'inondation causée par la crue de la Seine. Vers la Porte de Clignancourt
Inondations de Paris – station Carrefour de l’Odéon en 1910  © Musée Carnavalet / Roger-Viollet
CALLTOACTION-roger-viollet (1)

Crue de la Seine. Paris,
Crue de la Seine. Paris, avenue Ledru-Rollin, janvier 1910. ©Nerudein / Roger-Viollet

CALLTOACTION-roger-viollet (1)

Crue de la Seine. Quai

Quai de Grenelle en 1910 © Nerudein / Roger-Viollet
CALLTOACTION-roger-viollet (1)
quai de passy
Quai de Passy en janvier 1910 © Claude Shoshany (collection personnelle)
crue-seine-paris-1910
Quai de Bethune © Archives Mairie de Paris 
crue-seine-paris-1910
Rue Parrot dans le 12ème arrondissement © 2007 BelleCPA.com
crue-seine-paris-1910
Rue inondée des Quartiers de la Rive Gauche © 2007 BelleCPA.com
crue-seine-paris-1910
Avenue Daumesnil
crue-seine-paris-1910
Les Invalides
crue-seine-paris-1910
Gare de Lyon

crue-seine-paris-1910
Gare du Champs-de-Mars © Editeur LL. 
crue-seine-paris-1910
Boulevard Haussmann
Paris - Inondations de 1910
La chambre des Députés © Maurice-Louis Branger/Roger-Viollet
CALLTOACTION-roger-viollet (1)
crue-seine-paris-1910
Avenue Ledru-Rollin
crue-seine-paris-1910-photos
Ravitaillement rue de Paris
crue-seine-paris-1910
Avenues Daumesnil et Ledru-Rollin
crue-seine-paris-1910
Quai de Passy, un intrépide va proposer son échelle à ceux qui en ont besoin © F. F. 
crue-seine-paris-1910
Bois de Boulogne © Neurdein 
crue-seine-paris-1910
Rue Traversière, Avenue Daumesnil © F. F. 
rue de l'arcade
Rue de l’Arcade © I.L. 
crue-seine-paris-1910
Quai Malaquais et rue Bonaparte © I. L. 
square pont neuf
Square du Pont-Neuf © F. F. 
crue-seine-paris-1910
Quai Saint-Bernard
crue-seine-paris-1910a
Rue de Lyon
crue-seine-paris-1910b
Quai de Bercy © LI. 
crue-seine-paris-1910c
Rue de Constantine
crue-seine-paris-1910d
Gare d’Orsay
crue-seine-paris-1910e
Billancourt © Collection Taride
crue-seine-paris-1910
Station métro Champs-de-Mars © I.L. 
crue-seine-paris-1910g
Boulevard Saint-Germain © Neurdein
crue-seine-paris-1910h
Quai de la Rapée © F. F. 
crue-seine-paris-1910i
Rue de l’Université© Neurdein
crue-seine-paris-1910j
Rue de l’Université© F. M.
crue-seine-paris-1910k
Rue Jean Goujon © I.L / Cyrillus
crue-seine-paris-1910l
Place Saint-Charles © Cyrillus
crue-seine-paris-1910-photos
Pont de l’Alma
crue-seine-paris-1910-photos
Avenue Daumesnil © Photo Petit
crue-seine-paris-1910-photos
Avenue Ledru-Rollin © Photo Petit 

crue-seine-paris-1910-photos
Boulevard Grenelle
crue-seine-paris-1910-photos
Petit Pont
crue-seine-paris-1910-photos
Pont de la Cité
crue-seine-paris-1910-photos
Pont Solférino
crue-seine-paris-1910-photos
Pont St-Pères
crue-seine-paris-1910-photos
Boulevard Diderot
crue-seine-paris-1910-photos
Gare de Lyon

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités