parc-buttes-chaumont-paris-zigzag

Pelouses pentues propices à l’apéro et à la bronzette, grand lac artificiel, verdure exotique, grotte, cascade et même pont suspendu, nous sommes bien en train de fouler le sol d’un des parc les plus atypiques : nous parlons bien sûr des Buttes-Chaumont, un espace vert très apprécié des Parisiens et des autres.

buttes-chaumont-paris-zigzag

Depuis 1867, le décor pittoresque de cet espace vert vallonné semble pouvoir répondre à toutes les envies des riverains. Mais au delà d’offrir un nouveau paysage onirique aux habitants du nord-est parisien, le projet pharaonique entrepris par Napoléon III avait un autre dessein : redonner de l’air à l’est parisien, ouvrier et pauvre, sur un lieu historiquement malfamé et chargé d’un lourd passé.

C’est en effet dans les environs que se dressait des siècles plus tôt l’un des lieux les plus sordides de l’histoire de la capitale. Véritable potence à ciel ouvert, le gibet de Montfaucon a été la destination finale de nombreux Parisiens du XIe au XVIIIe siècle.

À partir de 1760, l’horreur a cessé de s’exposer aux yeux de tous mais la prochaine vie du quartier n’a rien de très reluisant non plus. Transformés en carrières de gypse et de pierre meulière, les environs servaient aussi à l’équarissage des chevaux. Au delà de l’infâme odeur qui en émanait, cette véritable décharge publique était aussi le repaire de nombreux brigands et vagabonds.

carrieres-buttes-chaumont-paris-zigzag

Également enfumé par les usines avoisinantes, le quartier doit donc s’ouvrir, être aéré et sortir de l’insalubrité. C’est pourquoi Napoléon III confie dès 1864 à Jean-Charles Alphand la tâche de construire un grand parc qui libérerait les environs de tous leur maux.

Après 3 ans de travaux colossaux, le parc des Buttes-Chaumont était né !

À lire également :
Le parc des Buttes-Chaumont au début du XXe siècle

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités