eglise-interieur-paris-zigzag

Bien que la France soit aujourd’hui laïque, le pays a été marqué au fil des années par l’empreinte de la religion catholique a laissé de jolis trésors d’architectures. Ainsi, près de 50 000 églises sont disséminées aux quatre coins de l’Hexagone et la ville de Paris en compte 200 à elle seule ! En voici une sélection des plus insolites…

Saint-Christophe de Javel 

Située en plein quartier de Javel, marqué au début du XXe siècle par l’ère de l’industrie des transports, l’Église tient logiquement son nom de Saint-Christophe, patron des voyageurs. Mais ce qui fait la singularité du lieu de culte est sûrement son architecture. Saint-Christophe de Javel est en effet le résultat d’un technique de construction novatrice pour l’époque, à base de ciment armé et de briques rouges.

saint-christophe-javel-paris-zigzag
Instagral @auriane.ltr

Saint-Christophe de Javel
28, rue de la Convention, Paris 15

Cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky

Dédiée à un héros militaire russe du XIIIe siècle, elle sert de lieu de culte aux Russes orthodoxes de la capitale. Son originalité réside dans son architecture intérieure au style byzantin, riche de trésors. On la remarque également par son architecture extérieure moscovite aux croix recouvertes de feuilles d’or. Pour l’anecdote, elle accueillit le mariage de Pablo Picasso, sans doute séduit par son style.

saint-alexandre-paris-zigzag

Cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky
12, rue Daru, Paris 8

Saint-Germain de Charonne

Le village de Charonne est surmonté d’une Église au style plutôt… Inhabituel. Effectivement, l’architecture romane de l’église paroissiale du village de Charonne est assez unique pour la capitale, habituée à des édifices aux styles gothiques ou néo-classiques. Ainsi, nous avons droit à un sublime paysage bucolique qui nous rappelle les villages de campagne française. De plus, l’église est jouxtée par un petit cimetière de campagne, unique en son genre dans la ville lumière.

saint-germain-charonne-paris-zigzag

Saint-Germain de Charonne
4, place Saint-Blaise, Paris 20

Basilique du Sacré-Cœur 

Comment ne pas évoquer l’emblématique Sacré-Coeur et la blancheur de son travertin si singulier, qui trônent fièrement au dessus de la capitale depuis le début du XXe siècle ? Au delà de la beauté exceptionnelle de l’extérieur du lieu de culte, vous pourrez admirer le plafond de l’abside, en tant que plus grande mosaïque de France. Un bon nombre de trésors donc, agrémentés par l’une des plus belles vues de Paris. Toutes les raisons sont bonnes pour visiter le Sacré-Cœur, sauf peut-être l’afflux massif de touristes.

sacré-coeur-paris-zigzag

Basilique du Sacré-Cœur 
35, rue du Chevalier de la Barre, Paris 18

Saint-Serge de Radonège 

Atteindre cette église des Buttes Chaumont s’apparente à un véritable pèlerinage à lui tout seul ! Perchée an haut d’une petite colline, il vous faudra arpenter un long chemin fleuri prenant sa source rue Crimée pour pouvoir apercevoir son architecture insolite. Ses teintes rouges, son plafond bas et son porche original lui donnent des allures de chalet. Cette ancienne église luthérienne est actuellement une église Russe orthodoxe, depuis la seconde Guerre Mondiale.

serge-radonege-paris-zigzag
Instagram @henrymoncany

Saint-Serge de Radonège
93, rue de Crimée, Paris 19

Saint-Denys du Saint-Sacrement

L’église au style néo classique Saint-Denys du Saint-Sacrement est une église méconnue de Paris, dans le 3e arrondissement de la Capitale. Elle cache pourtant un trésor de patrimoine unique dans son enceinte, nul autre qu’une toile de l’illustre Eugène Delacroix. La Pietà représentant la Vierge Marie pleurant son enfant, tapisse en effet fièrement les murs de l’église. Le chef d’œuvre a d’ailleurs été le sujet d’une restauration de 6 mois pendant l’année 2018.

pieta-delacroix-paris-zigzag

Saint-Denys du Sacrement
68, rue de Turenne, Paris 3

Saint-Jean de Montmartre

Cette église Art Nouveau tient sa particularité de sa construction en béton armé, une première pour un édifice religieux parisien. L’utilisation de ce matériau était à l’époque révolutionnaire. Anatole de Baudot, son architecte, reçut un accueil très mitigé et des critiques virulentes envers son projet. On le targua notamment d’avoir pris l’initiative de construire un bâtiment qui été voué à l’effondrement. Plus d’un siècle plus tard, Saint-Jean de Montmartre est bien debout, sur la place des Abbesses.

saint-jean-montmartre-paris-zigzag

 

Saint-Jean de Montmartre
19, rue des Abbesses, Paris 19

Notre-Dame du Travail

Édifiée à l’occasion de l’exposition universelle de 1900 à Plaisance, quartier presque exclusivement ouvrier, l’église porte bien son nom ! Pour cause, Notre-Dame du Travail a été construite comme une usine et son armature métallique a eu pour vocation de rappeler aux travailleurs leur environnement du quotidien. Le lieu de culte est une sorte d’hommage a la condition ouvrière et au sens du travail.

notre-dame-travail-paris-zigzag
Instagram @carolinemonteil

Notre-Dame du Travail
59, rue Vercingétorix, Paris 14

Saint-Eustache

L’imposante église du 1er arrondissement de Paris a connu une construction difficile de plus de cent ans. Inspirée de Notre -Dame, elle cumule 25 chapelles en son sein. Si vous êtes de visite dans le saint-lieu, vous ne manquerez pas de remarquer un drôle de détail. En effet, une œuvre de Keith Haring décore l’un des murs de l’enceinte de l’église du quartier des Halles. Offert par la Spirit Foundation en 1981, la “vie du Christ” est un triptyque en bronze représentant la montée du Christ aux cieux.

keith-haring-saint-eustache-paris-zigzag

Saint-Eustache
146, rue Rambuteau, Paris 1

Saint-Ignace 

Coup de chapeau à ceux qui ont pu dénicher le lieu de culte sans indications ! L’Église Saint-Ignace est sans aucun doute l’église la mieux cachée de Paris et pour cause, elle se terre en retrait de la rue et n’est accessible que par l’entrée du 33 de la rue de Sèvres. Pourtant méconnue, l’église Saint-Ignace jouit d’un intérieur richement coloré et d’une nef pour le moins imposante.

saint-ignace-paris-zigzag

Saint-Ignace
33, rue de Sèvres, Paris 6

À lire également :
Les trésors de la rue Chanoinesse sur l’Île de la Cité
Les églises disparues de l’Île de la Cité