Vue-panoramique-paris-zigzag

Pour la cinquième édition de l’exposition universelle, qui se tint à Paris en 1900, la capitale mit le paquet pour impressionner les visiteurs et marquer l’entrée dans le vingtième siècle ! Si de nombreux monuments étaient installés de façon éphémère, Paris garde encore la trace, à travers différents vestiges, de ce formidable événement.

Présenter le “génie de la civilisation”

Inaugurée 14 avril 1900, l’exposition universelle de Paris a comme thème principal « bilan d’un siècle ». Les nations du monde entier sont invitées à présenter des réalisations architecturales, pour célébrer le génie et la diversité de la civilisation moderne. Des attractions sont ouvertes au public et les réalisations installées dans un vaste périmètre allant du Champ de Mars au Trocadéro, en passant par le pont de la Concorde. Presque cinquante millions de visiteurs étaient attendus pour la durée de l’exposition, d’avril à novembre 1900 !
Pour répondre au thème donné, les réalisations présentées par les nations rivalisent d’imagination et de majestuosité. Passons en revue les monuments le plus impressionnants exposés en 1900.

Le vieux Paris reconstitué

Le long de la Seine, l’exposition universelle décida d’installer une reconstitution éphémère du vieux Paris, avec ses maisons à pan de bois, ses lieux emblématiques (tours, forteresses, pilori, logements d’artisans et édifices religieux) qui ont marqué la paysage parisien à l’époque médiévale. L’objectif était ici de ressusciter le charme gothique du vieux Paris et restituer une atmosphère disparue afin d’offrir une promenade dépaysante aux visiteurs. Axé sur le folklore, le vieux Paris reconstitué fut l’une des attractions les plus parcourues de l’exposition universelle de 1900 !

vieux-pariszigzag
@Archives du musée de Brooklyn

Le palais du Trocadéro 

Installé à l’occasion de l’exposition universelle de 1878, le palais du Trocadéro fut remanié pour l’exposition de 1900 !  Le palais trônait sur l’ancienne colline de Chaillot, et faisait face à la Tour Eiffel, installée depuis 1889. D’inspiration byzantine, le style du palais est encore très largement décrié par la presse en 1900. Outre son style, disons original, le palais avait une réelle fonction sociale, puisqu’il possédait, à l’intérieur de ses murs, une immense salle de spectacle d’une capacité de 4000 personnes. Le monument est finalement détruit en 1937, sous la pression du public et de personnalités du monde de l’art.  trocadéro-paris-zigzag

Le pont Alexandre III

De façon à assurer la liaison entre l’esplanade des Invalides et la rive droite, un pont particulièrement flamboyant fut construit pour l’exposition universelle de 1900. Le pont Alexandre III, aisément reconnaissable par l’emploi du doré et de l’argent, symbolise l’amitié franco-russe, et prend le nom du Tsar de Russie, décédé 6 ans plus tôt. Ce pont est aujourd’hui encore l’un des plus beaux monuments parisiens et certainement l’un des plus éclatants ! un bel héritage de l’exposition universelle…

pont-alexandre-III-paris-zigzag
Flickr @Europe Trotter

Le petit et le grand palais

Autres vestiges de l’exposition universelle de 1900, le petit et le grand palais sont les dignes représentants du style néo-classique à la française. Si le monument accueille encore aujourd’hui des manifestations culturelles et artistiques, celui-ci a failli être rasé, dans les années 1960, pour laisser place à un musée d’art du XXe siècle, dont l’installation était souhaitée par l’architecte contemporain Le Corbusier. La mort de ce dernier mettra fin à ce projet de démolition du grand palais.

grand-palais-2-paris-zigzag
Flickr @Carliues Vue panoramique du Grand Palais

La statue de la liberté

C’est lors de l’exposition universelle de 1900 qu’une réplique de la statue de la liberté est installée sur le Pont de Grenelle, entre le 15e et le 16e arrondissement. Si le modèle original sculpté par Auguste Bartholdi, d’une plus grande dimension, trône à New York depuis 1886 (offert par les Français aux Américains pour célébrer leur centenaire de l’indépendance américaine), sa réplique parisienne est tout aussi gracieuse.statue-liberté-paris-zigzag

Les pavillons internationaux

Parmi les autres richesses de cette exposition universelle de 1900, les pavillons éphémères étaient également des points de passage remarqués. Ces pavillons devaient chacun adopter un style architectural propre à la tradition de le nation qu’ils représentaient. On pouvait ainsi observer des traces d’une architecture flamande sur le pavillon belge, de même que l’on reconnaissait une architecture caractéristique de la Russie baroque, pour le pavillon russe. Concernant le pavillon grec, celui-ci adopte une architecture byzantine typique.

 

pavillon-russie-pariszigzag
Pavillon de la Russie

 

pavillon-italie-pariszigzag
Pavillon de l’Italie

 

pavillon-grèce-paris-zigzag
Pavillon de la Grèce

 

pavillon-belgique-paris-zigzag
Pavillon de la Belgique

A lire également :
4 choses à savoir sur l’exposition universelle de 1889
5 lieux hérités des expositions universelles de Paris

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités