Les incroyables jardins des Archives nationales

Les jardins des Archives nationales

Malgré les années, la capitale cache encore de nombreux secrets. L’un d’eux est un paradis de verdure situé dans un décor historique. Une véritable échappatoire au stress de la vie quotidienne qui reste encore méconnu par de nombreux Parisiens. Il s’agit en effet des jardins des Archives Nationales, un site exceptionnel qu’on vous invite à découvrir au plus vite. Pour la partie historique, cet espace de 8000m² fut fermé au lendemain des attentats de 1995 et a été rouvert au public en 2011, après une longue période de rénovation sous la direction de Louis Benech. Si, dans un premier temps, le lieu n’est pas forcément évident pour une idée balade, le doute se dissipe assez rapidement. Du jardin à la française classique du 18e siècle au verger apprivoisé, en passant par le parc romantique du 19e, il y en a pour tous les goûts.

Jardin de l’hôtel de Rohan

Les jardins des archives nationales

On commence par le plus spectaculaire des jardins, le plus majestueux, centré sur la façade de cet hôtel particulier construit en 1705. Armand-Gaston-Maximilien de Rohan, fils du cardinal de Rohan, le fit construire sur un terrain contigu à l’hôtel de Soubise, occupé par ses parents. Si le lieu est quasiment détruit pendant la Révolution, il sera heureusement sauvé par Napoléon Ier, qui le rachète en 1808. Fini l’hôtel, il est désormais question d’en faire le siège de l’Imprimerie nationale. En 1927, il est à nouveau sauvé de la destruction et le bâtiment est définitivement affecté aux Archives Nationales.

Rénové en 2008, le jardin se distingue par une vaste pelouse à la française, idéale pour pique-niquer, bordée de nombreux bancs et de deux allées de platanes. On vous conseille alors d’emprunter la longue allée qui, lorsque le temps le permet, vous offre une marche en plein soleil. Tout au long du chemin, des chênes, des arbustes ou encore des rosiers viennent enchanter votre balade.

Jardin des hôtels d’Assy et de Breteuil

Les jardins des Archives nationales

Typiques des petits jardins de ville que l’on pouvait trouver à l’époque du Second Empire, ils sont aujourd’hui devenus des espaces publics et surtout, des lieux idylliques pour bouquiner ou tout simplement s’étendre dans l’herbe. Romantique à souhait, les amoureux y trouveront aussi un lieu parfait pour un pique-nique. Pour preuve, une petite rivière est même aménagée avec des rocailles et des fougères… On vous laisse quelques secondes pour imaginer la vision d’ensemble. Alors que se succèdent des plantes et des arbres tous plus exotiques les uns que les autres, ce jardin est surtout l’occasion de venir admirer un marronnier d’Inde, un cas unique à Paris. Une formule assurément gagnante qui propulse le lieu parmi les plus beaux jardins de Paris.

Jardin de l’hôtel de Fontenay

Les jardins des Archives nationales

Construit entre 1720 et 1751, le jardin est d’abord l’œuvre d’Achille Duchêne, un paysagiste français grand admirateur d’André Le Nôtre. Pour les récentes rénovations, Louis Benech s’est inspirés de ses deux illustres compères. À l’entrée de ce jardin se tiennent désormais deux gloriettes qui sont là pour évoquer les pavillons disparus. Ce travail de reconstitution a été possible grâce à des documents datant du 19e siècle. L’une des particularités de ce jardin est le parterre central qui accueille un mille-fleurs, un motif représenté à l’aide d’une multitude de petites plantes et fleurs. Autour, des fleurs des champs semblent protéger et veiller sur ce chef d’oeuvre.

Jardin de l’hôtel de Jaucourt 

Les jardins des archives nationales

Qui dit nouveau jardin dit nouvelles fleurs… Tulipiers, micocouliers et pins nous accueillent au jardin de l’hôtel de Jaucourt, qui fait aussi office de verger. Construit sous Charles V en 1599, l’hôtel appartient ensuite, au 18e siècle, à la comtesse de Jaucourt, qui donne son nom au jardin. En 1962, l’hôtel est racheté par l’Etat et une importante phase de restauration est lancée sous la direction de l’architecte Claude Aureau. Après quelques modification, le lieu est alors attribué aux Archives Nationales. Le jardin de l’hôtel de Jaucourt n’a pas un côté aussi sauvage et romantique que ses voisins puisqu’il se présente plutôt comme un pré très bien entretenu, avec des pelouses soignées. Tout du long, on peut y trouver des rosiers et des arbres fruitiers.

Encore méconnus des Parisiens, les jardins des Archives nationales ne devraient pas le rester très longtemps et c’est tant mieux car ils pourraient en ravir plus d’un. La beauté des lieux, ainsi que le calme qui y règne, constituent une balade romantique idéale. Si vous travaillez juste à côté, ces jardins sont aussi d’excellents repères pour une pause-déjeuner en plein air et une petite sieste.

Jardin des Archives nationales – 60 rue des Francs-Bourgeois et 11 rue des Quatre-Fils, 75003 Paris

Horaires d’ouverture : Tous les jours de 8h00 à 17h00, du dernier dimanche du mois d’octobre au dernier samedi du mois de mars (automne-hiver)
De 8h00 à 20h00, du dernier dimanche du mois de mars au dernier samedi du mois d’octobre (printemps-été)
Métro : Saint-Paul (ligne 1)

A lire également :
Une cabane romantique en plein cœur de Paris
Le jardin le plus romantique de Paris
Une journée en amoureux à Paris