Suivez la voie de la mystérieuse Petite Ceinture

fleche-dor-Petite-Ceinture

Qui n’a pas aperçu, un jour dans Paris, une voie de chemin de fer à l’abandon ? Des rails envahis de verdure, une obscure ouverture de tunnel, des murs couverts de tags ou d’anciens aiguillages rouillés…..tous oubliés ?

La Petite Ceinture (ou PC) est une double voie de chemin de fer intégralement intra-muros, circulaire et désaffectée, ce qui en fait un vestige unique dans la capitale. Elle a servi au transport de marchandises puis de voyageurs pendant plus de 70 ans et cours sur 23 km de long (contre 32 km à l’origine) !


affiche petite ceinture
Affiche d’époque

Une des particularités réside dans la grande discrétion de son tracé : la Petite Ceinture est quasiment invisible depuis la rue puisqu’elle a été construite soit en hauteur, en souterrains ou en tranchées comme au milieu des parcs Montsouris et des Buttes Chaumont.

Pourquoi sa création?
Imaginée sous le règne Napoléon III, la Petite Ceinture avait pour rôle de relier entre elles les principales gares parisiennes qui formaient alors les terminus des lignes provinciales pour la transit du fret puis des passagers. Et également un but de défense militaire pour desservir les casernes au pied des fortifications du Paris de l’époque.
Ce fut un réel succès, avec un rythme d’un train toutes les 30 minutes, s’arrêtant aux 29 stations qui jalonnaient la ligne. Notez que les visiteurs de l’Exposition Universelle de 1900 ont pu transiter via la Petite Ceinture.

La Petite Ceinture, précurseur du métro parisien dans son mode de fonctionnement, subie l’essor de l’automobile et des lignes de bus qui causèrent sa mise à l’arrêt en 1934.

Et de nos jours ?
Dans le 12ème arrondissement, la Petite Ceinture a été transformée en promenade et en jardins partagés et dans le 16ème arrondissement, entre Porte d’Auteuil et la Muette, en parcours écologique long d’ 1,5 km.
D’autres tronçons ont été réutilisées : emprunté par l’actuel RER C à l’Ouest ou encore ayant servie aux essais du métro automatique Météor (actuelle ligne 14) dans les années 90.

 alt=

Pour ce qu’il reste des gares et des quais, très peu sont encore visibles et debout. La nature a repris le dessus, les tags également et la verdure envahit la ferraille et le béton.
Cette petite ceinture reste un formidable terrain de jeu pour les amateurs d’urbex -exploration urbaine – et héberge toute une faune et une flore inimaginable dans Paris (insectes, oiseaux, chauve-souris et même des faisans). C’est par exemple sur son tracé que l’on peut accéder aux anciennes carrières de Paris.

En s’y aventurant, on pénètre dans un monde de silence car la Petite Ceinture échappe au bruit de la rue : quitter le tumulte et l’agitation pour rejoindre le calme de la nature qui a repris ses droits, et observer les traces du temps qui passe:

Exemple avec l’ancienne Gare de Massena (Orléans- Ceinture) et une portion dans le Parc Montsouris dans le 13 eme

 
alt=
 Cette ligne verte, chargée d’histoire, qui serpente invisible dans tout Paris en longeant ruelles, immeubles, routes, ponts, usines, parcs, entrepôts, prés calmes verts, endroits sales et lugubres mérite à ce qu’on lui donne une nouvelle vie.

Et demain ?
L’engouement pour la Petite Ceinture touche à la fois les politiques (RATP, SNCF, Réseau Ferrés de France, la Mairie de Paris) et les particuliers qui se regroupent en associations de sauvegarde pour proposer des solutions d’aménagements sachant que la ville est en manque de place mais possède cet espace inutilisé.

Côté Pratique :
Le site de l’Association de Sauvegarde de la Petite Ceinture de Paris et de son Réseau Ferré (ASPCRF): www.petiteceinture.org
contacts@petiteceinture.org
Tel : 01 49 11 48 00