canotiers-renoir-paris-zigzag

L’eau étant une grande source d’inspiration pour les peintres impressionnistes, les bords de Seine sont très prisés par ces derniers.  “Le Pays des Impressionnistes“, qui comprend pas moins de neuf communes des Yvelines, entretient cet héritage culturel en proposant un “Parcours impressionniste” jalonné de reproductions d’oeuvres que ces endroits ont inspirées. D’autres lieux atypiques de la région sont aussi très fréquentés à la fin du XIXe siècle par ces artistes qui plantent leurs chevalets en plein air. Petit florilège des lieux d’élection des impressionnistes en région parisienne.

Barbizon : aux sources de l’impressionnisme  

Dans le département de la Seine-et-Marne, à 60 km du centre de Paris, Barbizon est le berceau de la peinture sur le motif. Depuis le milieu du XIXe siècle, des artistes coloristes et paysagistes du monde entier s’y rendent. Corot, Rousseau, Daubigny, Dupré… Autant de peintres précurseurs de l’impressionnisme y ont trouvé l’inspiration avant que Claude Monet, Auguste Renoir ou Alfred Sisley y posent à leur tour leur chevalet à partir de 1863. L’auberge du père Ganne, qui accueillait jadis les artistes de passage, est désormais transformée en musée et présente des décors et du mobilier décorés par les artistes de l’époque. Aujourd’hui, la tradition picturale se perpétue avec un musée, des ateliers de peintres et des galeries d’art tout le long de la Grande Rue !

sargent-monet-barbizon-paris-zigzag
John Singer Sargent, Monet peignant à l’orée des bois, 1885

Plus d’infos ICI

Chatou : la vie de bohème

La ville de Chatou, située dans les Yvelines à seulement quelques kilomètres de Paris, était un lieu d’inspiration et de délectation pour les peintres les plus célèbres comme Sisley, Monet, Degas ou Manet. Fortement attaché à l’atmosphère, au paysage et aux couleurs qui s’en dégageait, Renoir y vivra une vie de bohème entre la peinture, la Maison Fournaise et les activités de canotage. Il y peindra notamment l’un de ses tableaux les plus connus : le déjeuner des canotiers en 1881. L’“île des Impressionnistes”, au large de Chatou, est le lieu d’inspiration ultime pour les adeptes du mouvement. Elle est aujourd’hui inhabitéen mais reste un lieu de promenade agréable qui nous plonge dans une atmosphère douce et artistique. À noter qu’un petit musée implanté dans la ville-tableau vise à sensibiliser à l’histoire et au courant impressionniste.

yole-renoir-paris-zigzag
Auguste Renoir, la yole, 1875
canotiers-renoir-paris-zigzag
Auguste Renoir, le déjeuner des canotiers, 1880-81

Plus d’infos ICI

Bougival : le lieu de la délectation

Tout comme Chatou, Bougival est un haut-lieu de l’impressionnisme dans les Yvelines. La commune, et notamment l‘île de Bougival, a accueilli et inspiré de nombreux artistes impressionnistes. Certains ont même choisi de s’y installer pendant quelques années comme Claude Monet au hameau Saint-Michel ou Berthe Morisot qui y a passé trois étés d’affilé. Elle y a peint une quarantaine de toiles en prenant sans cesse sa fille Julie comme modèle, comme ci-dessous aux côtés de son mari, Eugène Manet. Entre 1850 et 1900, les Parisiens en quête de distractions venaient s’encanailler au Bal des Canotiers tous les dimanches en été.

monet-paris-zigzag
Claude Monet, bain à la Grenouillère, 1869
sisley-bougival-paris-zigzag
Alfred Sisley, le bac de l’île de la Loge, 1872
morisot-eugène-manet-paris-zigzag
Berthe Morisot, Eugène Manet et sa fille Julie, 1888

Plus d’infos ICI

Yerres : la Maison Caillebotte

Située à Yerres, à seulement vingt kilomètres au sud de Paris, la Maison Caillebotte est habitée de 1860 à 1879 par la famille de Gustave Caillebotte. C’est entre ses murs et surtout au coeur de son immense parc floral que le peintre impressionniste puise son inspiration et réalise plus de 80 tableaux. Passionné par le canotage, Caillebotte se plaît à représenter la rivière qui coule autour de sa propriété et les activités nautiques qu’elle offre. On vous conseille la visite de cette superbe maison et de ses jardins !

canotage-caillebotte-paris-zigzag
Gustave Caillebotte, Périssoires sur l’Yerres, 1877

Plus d’infos ICI

Giverny : le paradis de Monet

Homme de goût, Monet prit soin pendant plus de quarante ans -jusqu’à sa mort en 1926- à aménager aussi bien l’intérieur que l’extérieur de sa maison. Entouré de sa famille, il voulait en faire un lieu de vie et de création. Fin jardinier, l’artiste passait le plus clair de son temps dans ce petit coin de paradis à planter et bouturer fleurs, plantes et arbustes afin de s’en inspirer pour de nombreuses peintures.

giverny-paris-zigzag
Le jardin de l’artiste à Giverny

monet-giverny-paris-zigzag

Plus d’infos ICI

À lire égalementGustave Caillebotte : le plus discret des peintres impressionnistes

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités