Le secret derrière les noms de stations de métro : Poissonnière

Le secret derrière le nom de la station Poissonnière

Guy Môquet, Picpus, Iéna, Stalingrad, Glacière… Les noms des 302 stations de notre cher métro parisien sont toujours une belle occasion de découvrir l’histoire de la capitale sous un autre angle. Aujourd’hui, on s’intéresse au passé révélé par le nom de la station Poissonnière !

Ouverte en 1910 à la limite des 9e et 10e arrondissements, la station Poissonnière tient son nom de la rue du Faubourg Poissonnière qu’elle coupe en son milieu. Cette rue est l’une des six voies du nord de la capitale à posséder un toponyme en lien avec le poisson. Du nord au sud, on retrouve en effet l’avenue de la Porte-des-Poissonniers, la rue des Poissonniers, la villa Poissonnière, la rue du Faubourg-Poissonnière, le boulevard Poissonnière et enfin la rue Poissonnière. On comprend donc rapidement que cette enfilade de rues situées entre Montmartre et les gares du Nord et de l’Est a connu un passé maritime fort !

Une poissonnière aux Halles de Paris

Une poissonnière aux Halles de Paris, 1904-1905. © Maurice-Louis Branger / Roger-Viollet

Et pour cause, pendant plusieurs siècles, c’est par cette voie que les poissons et fruits de mer étaient transportés jusqu’au marché central de Paris, les Halles. Ces derniers arrivaient, depuis l’embouchure de la Manche ou la mer du Nord, au port de Saint Denis, sans doute situé au niveau de l’actuelle Île Saint-Denis. Pour éviter d’avoir à faire le tour de la boucle de la Seine, le poisson était débarqué au nord de la capitale et acheminé vers le centre de Paris par chasse-marée, des convois de charrettes empruntant une voie de terre appelée « chemin de la marée » puis « chemin des Poissonniers ».

Les Halles centrales de Paris

Les Halles centrales de Paris, construites sous le règne de Napoléon III, à l’emplacement du marché des Halles, centre commerçant de la capitale depuis le XIIe siècle (dessin de 1862)

La première mention d’un tel chemin date de 1307 et son utilisation s’est poursuivie jusqu’au développement du chemin de fer au milieu du XIXe siècle. Nos rues actuelles ont conservé cet héritage maritime et ont donné à la station de métro Poissonnière son nom qui nous rappelle cette époque où les poissons transitaient quotidiennement vers le plus vieux marché de vente en gros de Paris.

À lire également : Le secret derrière le nom de la station Cadet

Cyrielle Didier