• Offrez la box visite insolite
    Un cadeau ludique et culturel !

Les secrets du Pont-Neuf

pont-neuf
  • Offrez la box visite insolite
    Un cadeau ludique et culturel !

Témoin de la vie parisienne depuis plus de 400 ans, le Pont-Neuf a vu défiler des milliers de passants, d’histoires d’amour, de photographes, de voyageurs venus du monde entier… Et sa propre histoire est tout aussi riche en anecdotes ! Nous vous proposons de percer enfin les secrets de ce monument emblématique.

Une révolution architecturale

Contrairement à ce que son nom semble indiquer, le Pont-Neuf est le plus ancien pont de Paris, ayant été construit à la fin du 16ème siècle. Avant lui, les ponts parisiens étaient principalement en bois et recouverts de maisons, mais la plupart se sont effondrés… Le Pont-Neuf fut donc le premier pont à être construit en pierre et sans habitations dessus : un vrai changement pour l’époque !

Le lieu de toutes les innovations

Afin de protéger les passants des éclaboussures liées au va-et-vient des calèches, on met en place les premiers trottoirs de la capitale sur ce nouveau pont. On y installe aussi la première machine élévatrice d’eau de Paris : la pompe de la Samaritaine, qui alimentait le Louvre et les jardins des Tuileries, et qui laissera son nom au célèbre magasin de la rive droite.

La naissance des bouquinistes

Bénéficiant d’alcôves propices au commerce, c’est sur le Pont-Neuf que s’installent les premiers bouquinistes ambulants de Paris. Cependant au milieu du 17ème siècle l’étalage de livre y est décrété interdit, et il faudra attendre deux siècles pour que ces petites librairies portatives puissent s’établir à nouveau près de la Seine, le long des quais où elles se trouvent toujours aujourd’hui.

Une statue mystérieuse

La construction du pont s’étant achevée sous le règne d’Henri IV. Après sa mort, son épouse Marie de Médicis fait ériger une statue du roi au milieu du Pont-Neuf… Elle fut toutefois abattue pendant la Révolution. L’actuelle est donc une réplique du 19e siècle, réalisée à la Restauration. La rumeur populaire disait alors que le ciseleur de cette nouvelle statue était bonapartiste et qu’il aurait caché des textes antiroyalistes à l’intérieur ! Pour en avoir le cœur net, en 2004 on décide d’ouvrir la statue. 7 boîtes y sont retrouvées : 4 contenant des documents relatifs à l’inauguration de la statue, des médailles, des ouvrages sur Henri IV, et 3 gravées du nom du ciseleur, renfermant des parchemins collés ou roulés… qui restent indéchiffrables ! Frustration pour les experts, le mystère reste donc non élucidé.

Henry IV, Pont Neuf, Paris boites-statue-henri-iv

Le crocodile des égouts

En 1984, les égoutiers de Paris qui travaillaient sous le Pont-Neuf sont tombés nez à nez avec un animal de 75 cm de long, tapi dans le noir… Il s’agissait d’un véritable crocodile du Nil ! Capturée au lasso par les pompiers, la bête a été confiée à l’aquarium de Vannes. Baptisée Eléanore, elle mesure aujourd’hui 3 mètres de long et pèse 200 kg. Alors si vous passez en Bretagne, passez lui rendre visite !

crocodile-pont-neuf

La cible de l’emballeur public n°1

Un an après la découverte du célèbre reptile, l’artiste américain Christo se lance dans une performance : empaqueter le Pont-Neuf. Il lui faudra près de 40 000 m2 de toile, une dizaine d’ingénieurs, 300 collaborateurs (hommes-grenouilles, guides de haute montagne, charpentiers…), des kilomètres de corde et 19 millions de francs pour réaliser cet exploit !

christo-pont-neuf
Crédits photo de une © Bernard Masson

Des hommages dans la culture française

À l’époque où le Pont-Neuf était une attraction pour les parisiens on y entendait beaucoup chanter. C’est ainsi que l’expression « un Pont-Neuf » est née pour parler d’un air populaire, connu de tous. Ayant résisté au temps, aux crues, et à tous les événements parisiens depuis sa construction, le Pont-Neuf est aussi un symbole d’indestructibilité, d’où l’expression « se porter comme le Pont-Neuf » pour parler d’une santé de fer ! Enfin, selon la légende parisienne, les premières frites de la capitale auraient été vendues sur le Pont-Neuf durant la Révolution, donnant le nom de « pommes Pont-Neuf » à une catégorie de frites (celles d’1 cm carré).

Crédits photo de couverture © Henry_Marion

Article du 11 août 2017

Facebook
Twitter
Google+