L’étonnante origine du mot « clochard »

Les Halles de Baltard

Attesté depuis le XIXe siècle seulement, le terme « clochard » désigne, selon la neuvième édition du Dictionnaire de l’Académie Française, une « personne qui n’a ni domicile ni travail, et qui vit d’expédients ». Mais saviez-vous que ce terme a été popularisé dans le quartier des Halles de Paris ? On vous raconte la petite histoire de ce mot aux origines très parisiennes.

Le clochard, une personne qui sort du droit chemin

Étymologiquement, ce mot nous vient du verbe « clocher », lui-même issu du latin cloppicare, qui signifie boiter. De ce verbe sont aussi nées les expressions « clopin-clopant » ou « marcher à cloche-pied ». Bref, quand quelque chose cloche, c’est que ça ne va pas bien droit ! Dans une forme imagée, le terme prendrait alors un sens plus péjoratif pour désigner une personne sortant du droit chemin, donc située en marge de la société. Ainsi, il n’apparaît guère étonnant de voir Victor Hugo décider d’appeler le chef de la cour des miracles Clopin dans Notre-Dame de Paris.

Et c’est justement à l’époque de l’écriture de ce roman, dans les années 1830, que l’usage du terme « clochard » va nettement se développer. Cette popularisation va avoir lieu au sein du plus grand marché de Paris, point central du ravitaillement de la capitale : les Halles.

Comme dans la plupart des marchés français, la cloche était alors utilisée pour annoncer l’ouverture et la fermeture du marché. Si les marchands et les clients étaient surtout intéressés par le coup de cloche d’ouverture des ventes, les indigents et les mendiants du centre de la capitale attendaient impatiemment celui marquant la fermeture du marché. Ainsi, ils pouvaient se ruer vers les restes de victuailles laissés par les exposants du plus gros marché de Paris. Aussi, leur ponctualité face au son de cloche et le rapprochement avec le verbe « clocher » leur vaudront très vite le surnom de « clochard » !

Fresque du Cochon à l'Oreille

Cette fresque, située dans le restaurant le Cochon à l’Oreille, nous dévoile la vie des Halles au moment du « coup de cloche »

À lire également : Le dernier bistrot authentique du quartier des Halles