fbpx

Notre-Dame pourrait se transformer en serre géante autosuffisante

Par Camille Beau

Transformer Notre-Dame en serre géante…  Idée de génie ou véritable utopie ? L’écrivain et jardinier Gilles Clément a planché sur la reconstruction de Notre-Dame, ravagée par les flammes en 2019. Une proposition qui fait écho au concours lancé par la Ville de Paris pour repenser le parvis, la crypte, les espaces verts et les rues adjacentes à la cathédrale. Mais alors que la Mairie appelait les participants à la “sobriété”, Gilles Clément amène une réflexion poussée sur l’écologie et le symbole, quitte à en faire crier plus d’un au sacrilège.

Le projet fou imaginé pour Notre-Dame

En attendant de savoir ce que deviendra la cathédrale, Gilles Clément propose de poursuivre son histoire chaotique faite de changements et de transformations. Lors d’une conférence, il a déclaré que “puisque la lumière est enfin entrée dans ce lieu, il n’y a qu’à en faire un jardin“! Pour lui, Notre-Dame version 2025 pourrait être une serre géante avec des arbres, des fleurs et des herbes se mêlant aux pierres de l’édifice.

Autosuffisante, la cathédrale imaginée par Gilles Clément servirait les cérémonies qui se dérouleraient en son sein. La serre, faite de palmiers, fougères arborescentes et même bananiers, se trouverait dans la nef. Au coeur de celle-ci, il y aurait un bassin avec un nénuphar flottant sur lequel il serait possible de baptiser les enfants. Afin de produire le vin de messe sur place, il propose également de planter des vignes, et de transformer la sacristie en cave à distiller. Pour nourrir le côté symbole, il imagine sur les murs de l’édifice un foisonnement de feuilles de chanvre, en hommage à la première Bible de Gutenberg fabriquée en fibre de cannabis. Sur le parvis, des pommiers seraient plantés, délivrant des fruits que l’on pourra croquer sans risquer le pêché originel… Une proposition bien surprenante !

A lire également :
Nuit des musées : les événements à ne pas manquer