La semaine dernière, en pleine canicule, 10 tonnes de poissons inertes ont été retrouvé à la surface du lac d’Enghien-les-Bains dans le Val d’Oise, et plusieurs cygnes sont morts en quelques jours dans les lacs du bois de Boulogne. Selon les vétérinaires, une épidémie de botulisme touchant les animaux vivant aux abords de différents lacs d’Ile-de-France serait la cause de cette hécatombe.

Cygnes, poissons, mais aussi oies, canards, mouettes… Tous présentent des symptômes laissant à penser qu’il s’agirait à chaque fois de la même bactérie, qui, stimulée par les fortes chaleurs, ravagerait les plans d’eau de la région. Dans un état comateux, les animaux meurent par asphyxie dans des eaux très peu oxygénées, après avoir ingéré de l’eau ou des algues.

Des lacs trop peu oxygénés

D’après Amandine Sanvisens, présidente cofondatrice de Paz (association Paris Animaux Zoopolis), cette maladie contagieuse au risque de propagation élevé doit rapidement être éradiquée en ré-oxygénant l’eau. Certains promeneurs du bois de Boulogne pointent du doigt un manque d’entretien de ces espaces, laissant à l’abandon un nombre trop important de déchets de type mouchoirs ou capotes. Amandine Sanviens, quant à elle, insiste sur l’urgence de vider et nettoyer en profondeur les lacs du bois, étant donné qu’ils sont artificiels : les deux lacs du Bois de Boulogne présentent actuellement plus d’un mètre de vase, le lac supérieur du bois ayant été nettoyé pour la dernière fois en 1941 ! Fortes chaleurs, pollution humaine, manque d’entretien des lacs… Un cocktail difficile à avaler pour les habitants des lacs.

A lire également : Pourtant interdites et non sans risque, les baignades dans la Marne se multiplient

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités