Le « grand bond de Paris vers le ciel ». Voilà la périphrase utilisée à l’époque pour qualifier la construction de la gigantesque tour Montparnasse, inaugurée en 1973. En 1934, la gare du même nom ne répond plus aux besoins de la SNCF qui enregistre un trafic de plus en plus dense. Paris lance alors un appel à projets et ce sont 4 architectes français qui s’allient pour 4 ans de construction. Retour sur l’histoire de cette tour qui a été élue en 2008 parmi les constructions les plus laides au monde !

La Tour des records 

La tour Montparnasse, c’est, dès le début, un ensemble de chiffres capables de nous donner le vertige : pour démarrer le chantier,  420 000 mètres cube de gravats sont déblayés, à raison de 2 mètres de haut par jour ! Afin de faire tenir ce mastodonte, 56 piliers en béton armé sont enfoncés à quelque 70 mètres sous terre. En 1973, le point culminant de la structure est atteint : 209 mètres et 59 étages, dont une terrasse possédant un héliport.

Construction Montparnasse
La construction de la Tour vue de la rue de Rennes. Crédit photo : collection du musée Carnavalet.

La Tour Montparnasse, ce sont également 7 200 fenêtres, un poid structurel de 115 000 tonnes, 2 millions de visiteurs par an et 6 niveaux souterrains… Mais la « demoiselle de béton » enregistre également des records singuliers. Pendant 20 ans, elle a été considérée comme la plus haute tour d’Europe ; elle reste la plus haute de France jusqu’en 2011 et l’achèvement de la Tour First à la Défense. Elle reste en tout cas le plus haut gratte-ciel de Paris intra-muros !

Un tournant dans la société et l’urbanisme

À l’époque de sa construction, le projet de la Tour Montparnasse apparait comme une opération d’urbanisme d’une grande envergure et un projet profondément ambitieux. George Pompidou, alors président de la République, a la volonté d’offrir à la capitale des infrastructures modernes afin de moderniser la Ville Lumière.

Symbole d’une certaine tertiarisation de la capitale dans un contexte de désindustrialisation, la Tour Montparnasse apparaît comme le nouvel espace de travail par excellence pour l’homme d’affaire et illustre la mutation du monde du travail.

Le gratte-ciel mal aimé

Au-delà, et à cause, des records et de la révolution urbaine qu’elle représente, la Tour Montparnasse est aussi la cible de vives critiques, que ce soit pendant ou après sa construction. Dans son ouvrage, “La Tour Montparnasse, 1973-2013 : je t’aime, moi non plus”, Sylvie Andreu explique que la tour Montparnasse « a commis l’irréparable en détruisant la perspective de Paris et défié le sacré en s’élevant aussi haut ».

Le projet est d’abord critiqué pour sa hauteur ; il faudra attendre 9 ans pour que le projet de la Tour Montparnasse voit le jour en 1968 avec la signature du permis de construire par André Malraux, alors ministre de la culture. L’opinion publique ne comprend alors pas bien l’intérêt de construire une tour dans une ville qui, contrairement à Berlin ou Londres, n’a pas besoin de reconstruire massivement après la guerre.

Sa seule qualité pour la plupart des Parisiens ? L’impressionnante vue à 360 degrés qu’elle offre sur la capitale. Et puis, comme disait Maupassant pour parler d’un autre édifice ayant longtemps fait polémique – la désormais indéboulonnable Tour Eiffel ! – c’est le seul endroit de Paris d’où on ne la voit pas…

Pour tenter de redonner de l’attrait à la Tour, les 300 copropriétaires ont lancé un concours international en 2016, « Demain Montparnasse » pour métamorphoser cette dernière d’ici 2024. La nouvelle AOM (Agence pour l’opération Maine Montparnasse) a donc pour projet de rendre le gratte-ciel lumineux, transparent… et encore plus haut avec la mise en place d’une serre de 18 mètres de haut à son sommet !

Projet Montparnasse
La maquette du projet de la nouvelle AOM.

Aujourd’hui théâtre d’évènements en tout genre

Au-delà des bureaux, de nombreuses activités sont proposées au grand public. En 38 secondes très exactement, vous voilà à son sommet où l’Observatoire Panoramique offre une vue à 360 degrés. La Tour Montparnasse abrite également la plus haute terrasse de la capitale avec bar à champagne l’été !

Vue Paris
Vue sur Paris depuis le sommet de la Tour.

Des concerts, des ateliers photos organisés par la Nikon School, mais aussi une patinoire l’hiver… Autant d’événements qui redonnent envie de passer la porte de l’imposant gratte-ciel qui a même été la cible du grimpeur Alain Robert à 4 reprises !

À lire également : D’où vient le nom de Montparnasse ?

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités