L'église Saint Etienne du Mont à Paris

À quelques mètres du Panthéon se trouve l’église Saint-Etienne-du-Mont. Outre son style qui nous intrigue, elle renferme des trésors inattendus. On vous la fait découvrir !

Construite au XVIème siècle, l’église Saint-Étienne-Du-Mont a été édifiée pour répondre à un fort accroissement de la population. En effet, des religieux venaient en nombre aux alentours d’une importante abbaye se trouvant rue Clovis où reposait Sainte-Geneviève. L’église s’est donc construite accolée à L’abbaye.

Sa construction commence en 1492 et ne se termine qu’en 1626. On assiste alors à l’évolution du style lors de la construction, passant du Gothique à la Renaissance. Cela se remarque dans la façade de la bâtisse (construite de 1610 à 1622), unique en son genre, mais qui se révèle, finalement, être un ensemble harmonieux. Nous observons un décor datant de la Renaissance qui s’intègre à une structure héritée du Moyen Age en trois parties élevées.

Eglise saint-Etienne-du-Mont à Paris

À gauche L’église Saint-Etienne-du-mont collé à l’abbaye sainte-Geneviève au XVIIIème siècle

Le Panthéon est construit par la suite en l’honneur de Sainte-Geneviève, remplaçant ainsi l’ancienne abbaye en ruine. Cette dernière est définitivement fermée pendant la Révolution française. C’est alors à l’église Saint-Etienne-Du-Mont qu’est fait l’honneur d’accueillir les reliques de Sainte Geneviève à partir du XIXème siècle. Cependant, en 1793, l’église est pillée par les révolutionnaires et les restes de la sainte brûlée sur la Place de Grève, tristement connue pour ces exécutions. Seul vestige de la sainte, un morceau de l’ancien sarcophage, où elle avait reposé jusqu’au IXème siècle, a été retrouvé par le curé de l’église en 1803. Il est aujourd’hui exposé dans le reliquaire en cuivre à l’intérieur de l’église.

Un patrimoine et une histoire exceptionnelle

L’église Saint-Etienne-Du-Mont prend une place centrale dans le quartier. Ce mélange de style n’est pas le seul trésor que possède cette église. À l’intérieur, un superbe jubé, dernier témoin d’une époque révolue à Paris, trône fièrement. Il s’agit d’une sorte de tribune qui forme une séparation de pierres entre la nef, où sont présents les fidèles, et le chœur réservé au clergé uniquement.

Le jubé de l'Eglise Saint Etienne du-Mont à Paris

Apparu en France au XIIème siècle, il avait pour seul but cette séparation. Suite à une réforme liturgique, cet attribut devient vain à partir du XVIème siècle et provoque une modification de l’architecture des églises. Aujourd’hui, le chœur doit être visible des fidèles, ce qui a eu pour conséquence de condamner les jubés à la destruction. C’est la chaire à prêcher qui le remplace. Cependant ce travail de destruction prend des siècles, ainsi les derniers jubés disparaissent les uns après les autres jusqu’au XIXème siècle. Encore de nos jours, il n’est pas rare de voir les traces des jubés dans les églises. On les remarque par des poutres de soutien ou encore des portes murées. Rares sont les églises en France à disposer encore d’un jubé. À Paris, il n’en reste qu’un et c’est celui de Saint-Etienne-Du-Mont !

L’église Saint-Etienne-Du-Mont
30 rue Descartes, 75005 Paris
Metro: Ligne 10, Cardinale Lemoine

À lire également : 
L’église la mieux cachée de Paris
Ces églises méconnues qui cachent des chefs-d’oeuvre
Le trésor architectural de l’église Notre-Dame-du-Travail