Rue-Reaumur-paris-zigzag

Quelle voie parisienne possède le plus de façades capables de vous faire écarquiller les yeux et vous laisser bouche bée ? On ne sait pas vous, mais nous, on a désigné la grande gagnante… La rue Réaumur !

On vous le concède, cette rue des 2e et 3e arrondissements a eu un peu plus de chance que les autres : c’est à l’occasion de son percement que le premier concours de façades de la capitale a eu lieu en 1897. Résultat, la voie est parsemée de façades plus jolies les unes que les autres. Aujourd’hui, on s’arrête devant le numéro 61.

Un immense édifice néogothique sur  le thème du temps

Pensé au tournant du XXe siècle par les architectes Philippe Jouannin et Édouard Singery en 1900, cet édifice qui fait l’angle avec la rue Saint-Denis fait clairement partie de ceux qui en imposent le plus dans cette rue. Sa taille déjà, lui donne une prestance que ses voisins n’ont pas. Mais c’est vraiment son architecture qui impressionne. Et pour cause, d’un point de vue architectural, l’édifice se présente tel un édifice néogothique, bien loin de la tendance Art nouveau qui avait alors toutes les faveurs dans la capitale.

61 rue Réaumur

La partie centrale est de loin celle qui se démarque : elle nous rappelle immédiatement les églises et cathédrales médiévales avec ses détails et ses hautes fenêtres en ogive que l’on imaginerait bien recouvertes de vitraux. Ajoutons à cela une sublime horloge monumentale, décorée sur le thème du temps et de l’astrologie. Sur ce cadran qui rivalise avec les plus beaux de la capitale, on découvre les différents signes du Zodiaque (que l’on retrouve sculptés un peu plus bas dans une forme animalière) et les douze mois de l’année, gravés dans une typographie typiquement médiévale. Un délice pour les yeux.

61 rue Réaumur

Immeuble du 61 rue Réaumur, 75002
Métro : Réaumur-Sebastopol (lignes 3 et 4)

À lire également : À la découverte du Castel Deranger, la maison du diable de Guimard

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités