villa-riberolle-20eme-paris

Véritable musée en plein air, le cimetière du Père-Lachaise compte plus de 70 000 concessions réparties dans un labyrinthe de 44 hectares… De quoi lui dédier (au moins) une bonne journée de découverte (ou une visite guidée avec l’un de nos guides) ! Et pourtant, si vous êtes dans le quartier, on vous conseille fortement de réduire un chouïa votre visite de ce cimetière emblématique pour découvrir ces lieux insolites et méconnus situés à ses portes. Promis, vous ne serez pas déçus !

La maison branchée de la place Martin Nadaud

Située au nord du Père Lachaise, à quelques mètres de son entrée de la rue des Rondeaux, cette maisonnette carrée est l’une des plus insolites du quartier. Vêtue de blanc, elle laisse apparaître un motif de façade particulièrement insolite : ce sont des branchages qui tapissent l’ensemble de la bâtisse ! Et pourtant, pas une once de bois n’a été utilisée pour construire cet édifice en 1899. Les branchages, les garde-corps et même les barrières de l’entrée sont des moulures entièrement factices. Derrière cet aspect champêtre se cache aujourd’hui une crèche pour les enfants du quartier.

© parisdailyphoto

Où ? Au nord-est du cimetière du Père-Lachaise, près de la sortie Porte Gambetta
3 place Martin Nadaud, 75020

Le Jardin Samuel de Champlain et son monument aux victimes des Révolutions

Jouxtant le Père Lachaise sur sa partie nord, non loin de la maison branchée, se cache le petit jardin Samuel de Champlain. C’est au cœur de ce calme square que vous attend le Monument aux victimes des Révolutions, une œuvre représentant des visages fantomatiques comme moulés dans la pierre. Cette sculpture murale réalisée par Paul Moreau-Vauthier en 1909 avec les pierres originales du Mur des Fédérés (le mur sud du cimetière devant lequel, le 28 mai 1871, 147 combattants de la Commune, ont été fusillés) rend hommage aux victimes de toutes les révolutions, dont celles de la Commune de Paris. La citation de Victor Hugo qui y est inscrite en bas à gauche est là pour nous rappeler toute la portée de ce monument : « Ce que nous demandons à l’avenir, ce que nous voulons de lui, c’est la justice ce n’est pas la vengeance ».

Le Mur des Révolution à Paris
© Benjamin Arbore / Paris ZigZag

Où ? Au nord du cimetière du Père-Lachaise, près de la sortie Porte Gambetta
18 avenue Gambetta, 75020

La Villa Riberolle et son charme d’antan

S’étalant sur 200m à peine, cette étroite voie privée jouxte la bruyante rue de Bagnolet, mais se révèle d’une tranquillité épatante. Dans cette petite rue pavée, on ne manque pas d’être dépaysé par la nature qui a repris ses droits et les vieilles bâtisses délabrées – témoins de l’époque où les ateliers artisanaux et industriels y travaillaient le bois et le métal –  que l’on observe de part et d’autre. Au bout du chemin, un joli point de vue sur les pierres tombales du cimetière du Père Lachaise s’offre à nous.

@tomasrosso15 / Instagram

 

Où ? Au sud-ouest du Père-Lachaise, près de la sortie Porte de la Réunion
Au niveau du 33 rue de Bagnolet, 75020

Le jardin naturel Pierre-Emmanuel, seul parc de la capitale où la nature est libre

Dans ce tout petit jardin accolé au Père Lachaise, on ne trouvera pas de pelouses tondues ni de petits espaces aménagés… Ici, les plantes poussent comme bon leur semble et sont libres de s’installer là ou elles le souhaitent. Le Jardin Pierre Emmanuel propose donc une diversité hors-norme et nous promet une expérience véritablement dépaysante. Attention cependant si vous  souhaitez venir ici pour rendre visite aux tritons de la petite mare centrale : le lieu est tout petit, on en a donc vite fait le tour !

© Cyrielle Didier / Paris ZigZag

Où ? Au sud-est du Père-Lachaise, près de la sortie Porte de la Réunion
120 rue de la Réunion, 75020

La Villa Godin, une ruelle champêtre et dépaysante

Située entre la rue de Bagnolet et le cimetière du Père-Lachaise, cette petite voie n’est malheureusement pas ouverte tout le temps et dispose d’une grille à digicode. Pour la découvrir, il faut donc être chanceux, et trouver la grille ouverte, ou téméraire, et demander à l’un des habitants de nous laisser y jeter un oeil. Les heureux promeneurs pourront alors se perdre (façon de parler, la rue est rectiligne !) au détour de ce chemin champêtre et de ses pavillons paisibles. Seule ombre au tableau, le bâtiment moderne planté à l’entrée du passage qui tranche avec l’atmosphère pittoresque du lieu.

© ledivandufumoir / Instagram

Où ? Au sud-est du Père-Lachaise, en suivant la rue de Bagnolet vers l’est
87, rue de Bagnolet, 75020

L’église Saint-Germain de Charonne et son cimetière paroissial

Théâtre de la mythique scène de fin des Tontons Flingeurs (1963), l’Église Saint-Germain de Charonne est l’un des grands symboles du quartier et son principal témoin d’une ancienne vie rurale. Cet édifice érigé à partir du XIIe siècle comporte des éléments d’architecture des XVe et XVIIIe siècles. De quoi conférer un style unique et authentique à cette église. À l’intérieur, on peut notamment admirer la Genèse du Sanctuaire ou la statue en bois de Saint Blaise, tandis qu’à l’extérieur, on pourra découvrir l’un des derniers cimetières paroissiaux de Paris : avec ses deux petits hectares cachés dans un enclos, il nous offre  un cadre verdoyant et propice au recueillement.

charonne-cimetière-paris-zigzag
Flickr @Groume

 

Où ? Au sud-est du Père-Lachaise, en suivant la rue de Bagnolet vers l’est
4 place Saint-Blaise, 75020

Pour découvrir tous les secrets du célèbre cimetière, venez assister à l’une de nos visites du Père Lachaise.

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités