Existe-t-il un village plus riche en monuments, musées et souvenirs du passé artistique de la banlieue parisienne que cette tranquille bourgade du Val d’Oise ? Cela semble bien difficile tant l’emblématique village au sein duquel Vincent Van Gogh s’est donné la mort regorge de pépites à découvrir. Tour d’horizon.

Un village artistique au riche passé

Le 25 mai 1890, à peine deux mois avant de se tirer une balle dans le ventre, Vincent Van Gogh racontait, dans une lettre à son frère, les impressions que lui donnait ce petit village situé à 30 km de la capitale : « Ici on est assez loin de Paris pour que ce soit la vraie campagne […], il y a beaucoup de villas et habitations diverses modernes et bourgeoises très souriantes ensoleillées, et fleuries. » Alors, le village qu’a connu Van Gogh à la fin de sa vie est-il toujours aussi intéressant à découvrir ? La réponse est oui !

Ici, on marche sur les pas de quelques-uns des plus grands peintres,  impressionnistes mais pas que, de la fin du XIXe et du début du XXe siècle : en plus de Van Gogh, Pissaro, Cézanne, Daubigny ou encore Douanier Rousseau se sont arrêtés par cette petite bourgade d’à peine 7000 habitants ! En se baladant dans les rues d’Auvers-sur-Oise, on découvre donc des dizaines de panneaux qui nous donnent à voir les nombreux tableaux peints ici et nous rappellent le riche passé artistique de ce village. C’est par exemple ici que Van Gogh a peint son fameux « Champ de blé aux corbeaux » ou encore « L’église d’Auvers » et « Le portrait du Dr Gachet ».

© Forevercydney / Instagram
© Forevercydney / Instagram

Le village ayant été préservé grâce à ce patrimoine culturel, on découvre également les lieux dépeints par ces grands artistes, presque, dans le même état : la maison du Dr Gachet devenue un lieu d’exposition est toujours là, aussi majestueuse qu’en 1890, tout comme l’auberge Ravoux où Van Gogh a vécu ses derniers jours. La chambre louée par l’artiste est d’ailleurs restée en l’état, non pas pour permettre aux visiteurs de découvrir le lit de mort du peintre, mais parce qu’à l’époque on ne pouvait louer un lieu ayant été le théâtre d’un suicide !

Une balade artistique, historique et bucolique

Mais ces lieux si emblématiques de la fin de vie de Van Gogh ne sont pas les seuls endroits intéressants du village. Le cimetière d’Auvers-sur-Oise, là où sont enterrés Vincent Van Gogh et son frère Théo, est un passage obligé. Idem pour le Musée Daubigny, installé au premier étage du manoir des Colombières, dont le nom nous rappelle le passage d’un autre grand artiste dans la région : Charles-François Daubigny, le précurseur du mouvement impressionniste ! Ici, on découvre une flopée d’oeuvres impressionnistes, ainsi qu’une grande collection d’art félin et naïf.

© connngyy / Instagram
© connngyy / Instagram

On ne manquera pas non plus le musée de l’absinthe, situé à deux pas de l’auberge Ravoux, qui nous présente une étonnante collection d’objets en lien avec « la Fée verte » et nous permet de comprendre l’importance de cet alcool titrant entre 45° et 90°. Un petit arrêt par le Relais des Peintres, restaurant établi dans un ancien relais de poste, pour un déjeuner en terrasse avec vue sur la sublime Église Notre-Dame-de-l’Assomption viendra parfaire cette journée à Auvers-sur-Oise.

À lire également : Une escapade à Enghien les Bains

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités