La fascinante histoire de l’arbre de 300 ans du Jardin des plantes

cèdre-jussieu-paris-zigzag

Connaissez-vous le Cèdre de Jussieu ? Cet arbre extraordinaire originaire du Liban, fut introduit en France en 1734 par le grand botaniste et conservateur du Jardin des Plantes Bernard de Jussieu. En dépit d’une arrivée rocambolesque dans notre contrée, près de 300 ans plus tard, le Cèdre de Monsieur Jussieu a encore fière allure.

jardin-du-roi-paris-zigzag

Le labyrinthe du jardin du Roi, avec au centre le Cèdre du Liban. Jean-Baptiste Hilaire, 1794

Le plus vieux cèdre du Liban de France

Le Cedrus Libani de son petit nom latin se trouve encore aujourd’hui dans le labyrinthe du Jardin des Plantes de Paris. Mais à l’origine de son histoire, il n’y avait pas un, mais deux cèdres ! Plus précisément, deux plants, rapportés d’Angleterre par Bernard de Jussieu. Cadeaux du directeur des jardins botaniques de Kew à Londres, le premier plan a élu domicile au jardin des plantes, tandis que le second fut planté dans la résidence privée de l’intendant des finances du Roi Daniel-Charles Trudaine, en Seine-et-Marne.

Ce dernier a malheureusement disparu lors d’un orage pile deux siècles après son arrivée, en 1935. Ne reste que celui du Jardin des Plantes, d’une hauteur atteignant vingt mètres. À l’époque de leur introduction, ces deux cèdres étaient les deux premiers cèdres du Liban à être plantés en France.

cèdre-paris-côté-jardin-paris-zigzag

Le Cèdre du Jardin des Plantes aujourd’hui. Crédit photo Paris côté jardin

Mythes et légendes du Cèdre de Jussieu

La légende raconte que Bernard de Jussieu a cassé le pot contenant les précieux plants lors de son voyage de l’Angleterre à la France. Dans l’urgence, il aurait placé les petits rescapés dans… Son chapeau. Selon certaines sources, les plants auraient passé tout le voyage dans le chapeau du conservateur du Jardin du Roi (ancien nom du Jardin des Plantes). D’autres affirment que c’est en arrivant à Paris que l’accident a eu lieu.

Une autre légende plus médisante raconte que les plants n’auraient pas été offerts, mais volés… Encore aujourd’hui, un voile de mystère entoure l’histoire du cèdre du Jardin des Plantes.

Le Cèdre, bois favori des romantiques

Dans son Voyage en Orient (1835), le célèbre écrivain français Alphonse de Lamartine relate sa visite au mont Liban, à la recherche des cèdres vénérés. L’arbre est célébré dans les cultures arabes depuis des millénaires et inspira au XIXème siècles nos auteurs hexagonaux, fascinés par l’Orient. Pour l’anecdote, Lamartine déplore dans ses écrits de la rareté des cèdres restant au Liban. En effet, les arbres étaient déjà en voie de disparition à l’époque de Lamartine, en raison de la déforestation. Un phénomène dévastateur qui ne date pas d’hier !

Pour retrouver cet arbre extraordinaire, rendez-vous au pied du labyrinthe du Jardin des Plantes, à l’entrée du jardin côté rue Geoffroy Saint-Hilaire.

Jardin des Plantes
57 rue Cuvier, Paris 5

À lire aussi : Les mille trésors du jardin des Serres d’Auteuil
Un nouveau jardin de 800 mètres carrés au coeur du Marais
Le Jardin des Plantes accueille son premier festival des Lumières