• Offrez la box visite insolite
    Un cadeau ludique et culturel !

La seconde vie des gares parisiennes

La brasserie Auteuil
  • Offrez la box visite insolite
    Un cadeau ludique et culturel !

Elles ont permis à des millions de voyageurs d’arriver à bon port puis, faute de rentabilité ou de fréquentation, ont été abandonnées, sont tombées en friche, avant d’être pensées sous un tout nouveau jour quelques années plus tard. Tour d’horizon de ces anciennes gares parisiennes qui ont sauvé leur carcasse en devenant restaurant, brasserie, salle de concerts ou musée.

La gare d’Orsay, devenue musée

Construite entre 1898 et 1900, la vocation première de cette gare était d’accueillir les visiteurs et les délégations étrangères de l’Exposition universelle de 1900. La gare allait être le premier aperçu que les voyageurs auraient de la capitale et se devait donc d’être majestueuse, à la hauteur de l’image que l’on voulait donner de Paris et du savoir-faire français. L’ambitieuse conception de l’édifice est confiée à l’architecte Victor Laloux. Il crée un immense bâtiment pourvu d’une audacieuse verrière à structure métallique, entièrement fermée et cachée derrière une enveloppe de pierre calcaire.

La façade du musée d'Orsay

L’imposante façade de l’ancienne gare d’Orsay, devenue musée en 1986. © SanchezN

Une audace architecturale qui aurait pu mener l’édifice à sa perte. Quais trop courts, train à locomotives ne pouvant être utilisés du fait de la fermeture intégrale du lieu… la Gare d’Orsay est certes jolie, mais peu pratique. Rapidement, ses prérogatives ferroviaires diminuent. Au début de la seconde guerre mondiale, sa fonction est limitée au trafic de banlieue. Après la guerre, l’immense majorité de l’édifice est désaffecté. Sauvé in extremis en 1971 de la destruction, c’est en 1977 que le Président Valéry Giscard d’Estaing décide de transformer cet immense édifice abandonné en musée national. Inauguré en décembre 1986, le Musée d’Orsay est désormais le second musée le plus visité de Paris, après le Louvre. Une deuxième vie bien plus réussie que la première !

La gare d'orsay avant/après

La gare d’Orsay vers 1900 (à gauche), la gare depuis qu’elle est devenue musée (à droite)

Où ? Musée d’Orsay
1 Rue de la Légion d’Honneur, 75007
Métro : Solferino (ligne 12), Gare du Musée d’Orsay (RER C)

La gare de Reuilly, devenue maison des associations

Cette ancienne gare située au 181 avenue Daumesnil a acheminé, de 1859 à 1969, des millions de voyageurs sur la ligne de Vincennes, qui reliait la gare de la Bastille à la banlieue Est de la capitale. Supplantée par le RER A, la ligne ferme dans Paris intra-muros à la fin des années 60. Tout comme les voies ferrées de cette ancienne ligne, la gare de Reuilly est abandonnée, vouée à la démolition.

La Gare de Reuilly au début du XXe siècle

La Gare de Reuilly au début du XXe siècle

Suivant la démarche de réhabilitation de la coulée verte et du Viaduc des Arts initiée quelques années auparavant, le bâtiment est converti en maison des associations au début des années 2000. Cette nouvelle affectation accompagne désormais le joli jardin de la gare de Reuilly qui accueille les habitants du quartier depuis 1995.

La Gare de Reuilly

La Gare de Reuilly a peu changé depuis qu’elle est devenue la Maison des Associations du 12e arrondissement. © LPLT

Où ? Maison des associations du 12e arrondissement
181 Avenue Daumesnil, 75012
Métro : Dausmenil (lignes 6 et 8)

Les gares de la Petite Ceinture

Initialement dédiée aux marchandises, la Petite Ceinture a servi de moyen de transport pour des millions de voyageurs parisiens de 1862 à sa fermeture en 1934. Délaissée progressivement au profit du métro parisien, cette insolite voie ferrée qui court autour de la capitale a peu à peu été abandonnée et laissée en friche. Si certaines ont été détruites et d’autres sont toujours désaffectées, les anciennes gares de la Petite Ceinture sont de plus en plus nombreuses à être réhabilitées et à se transformer en lieux de vie atypiques où il fait bon passer du temps.

La flèche d'or à Paris

Le précurseur de cette réanimation ferroviaire a sans nul doute été la Flèche d’Or, installée dans les anciens bâtiments de la gare de Charonne des années 1990 jusqu’à 2016. Preuve d’une réhabilitation rondement menée, la Flèche d’Or était passée de café-concert underground à haut lieu de la musique rock en seulement quelques années. L’avenir nous dira si, après sa fermeture définitive en décembre 2016, l’ancienne gare de Charonne sera réhabilitée une seconde fois… Mais en attendant, retrouvons les jeunes pousses de la Petite Ceinture qui lui ont emboité le pas.

Celles devenues restaurants : Auteuil-Boulogne et Passy-La Muette

Ces deux gares du sud-ouest de la capitale ont eu un parcours pour le moins similaire. Elles ont été construites en 1854 comme points d’arrêt de la ligne d’Auteuil reliant la gare Saint-Lazare à la gare d’Auteuil-Boulogne, puis ont reçu les voyageurs de la Petite Ceinture entre 1867 et 1915. Déconnectées de la rocade parisienne à partir de cette date, les deux gares n’accueilleront plus que les trains de banlieue de la ligne Saint-Lazare, jusqu’à leur fermeture définitive en 1985. Entièrement réhabilitées, mais toujours pourvues de leur architecture d’origine, elles accueillent désormais toutes les deux un restaurant.

Et c’est là que les deux gares se séparent ! Dotée d’un rooftop et d’une jolie terrasse, la brasserie Auteuil propose une cuisine italienne à manger avec les doigts dans une décoration colorée et méditerranéenne. Du côté de La Gare, le restaurant installé à la place de la gare Passy-La Muette, la cuisine se veut beaucoup plus traditionnelle et l’esprit colonial de la décoration donne au restaurant un air plus chic que convivial. Deux lieux, deux ambiances.

La brasserie Auteuil

La brasserie Auteuil, à la place de l’ancienne gare d’Auteuil-Boulogne.

Où ? Brasserie Auteuil (ancienne Gare Auteuil-Boulogne)
78 Rue d’Auteuil, 75016
Métro : Porte d’Auteuil (ligne 10)

Le restaurant La Gare

Le restaurant « La Gare », à la place de l’ancienne gare de Passy-La Muette

Où ? Restaurant La Gare (ancienne Gare Passy-La Muette)
19 chaussée de la Muette, 75016
Métro : La Muette (ligne 9)

Celles devenues lieux culturels : Ornano et Saint-Ouen

L’ancienne gare du Boulevard Ornano, longtemps laissée à l’abandon, connait une seconde vie depuis le printemps 2014. Depuis cette date, l’équipe de la REcyclerie s’est appropriée cet insolite édifice presque en équilibre au dessus des rails et en a fait un lieu multiple et hétéroclite : bar, restaurant-cantine mais aussi ferme urbaine, potager et lieu de vie accueillant des débats et des ateliers. Entre la remise en forme du lieu qui a conservé la quasi-intégralité de son infrastructure originale et la décoration entièrement faite de récup’, on peut dire que la réhabilitation de cette ancienne gare est réussie !

La Recyclerie à Paris

La REcyclerie, lieu culturel hybride installé à la place de l’ancienne gare d’Ornano. © Boujou

Où ? La REcyclerie (ancienne Gare Ornano)
83 Boulevard Ornano, 75018
Métro : Porte de Clignancourt (ligne 4)

Ouvert au printemps 2017, le Hasard Ludique est le nouveau-né des gares réhabilitées. Bar-restaurant, salle de concert de 300 places, espace voué à accueillir les associations du quartier, le Hasard Ludique se revendique comme un lieu hybride, participatif et ouvert aux initiatives. C’est d’ailleurs comme ça que le lieu a pu naître. Début 2016, l’équipe du Hasard ludique avait lancé une plateforme web où chaque volontaire pouvait s’inscrire pour soumettre une idée, donner quelques coups de pinceaux ou verser quelques euros dans la cagnotte participative. Le résultat de cette création collective est à découvrir dans le nord de Paris, à la place de l’ancienne gare de l’avenue de Saint-Ouen.

Le Hasard Ludique

Le Hasard Ludique, installé à la place de l’ancienne Gare de l’avenue de Saint-Ouen © Jean Philippe Corre.

Où ? Le Hasard Ludique (ancienne Gare de l’avenue de Saint-Ouen)
128 avenue de Saint-Ouen, 75018
Métro : Porte de Saint-Ouen (ligne 13)

Article du 02 juin 2017

Facebook
Twitter
Google+