fbpx

Savez-vous à quoi correspondent les couleurs des tuyaux du centre Pompidou ?

Le centre Pompidou - © Shutterstock
Par Romane Fraysse

Devenu emblématique, le centre Pompidou est une curiosité architecturale qui multiplie les disciplines. À la fois lieu d’exposition, salle de cinéma, bibliothèque, librairie, salle de conférence ou un restaurant, cet édifice conçu par Renzo Piano et Richard Rogers cache en vérité un message codé…

Bandeau inscription newsletter

Une curiosité architecturale

C’est un véritable ovni situé en plein cœur du plateau Beaubourg. Le centre Pompidou ne passe inaperçu pour rien au monde. Et face à l’édifice, la grande Piazza demeure un vrai lieu de vie pour les Parisiens et les touristes, venus flâner ou s’y assoir, profitant de temps à autre d’un concert ou d’une performance. Il faut avouer que l’architecture du centre d’art moderne et contemporain est un véritable spectacle à lui tout seul !

Centre Pompidou @ Scott Norsworthy
Centre Pompidou @ Scott Norsworthy

Conçu par les architectes Renzo Piano et Richard Rogers entre 1971 et 1977, celui-ci est constitué d’une grande structure métallique, dont la transparence fait penser à un immense échafaudage – les contemporains de ce chantier ont d’ailleurs été étonnés d’apprendre qu’il s’agissait bien de l’architecture définitive. Dans un vaste réseau de tuyaux colorés, on aperçoit le long escalier mécanique, dénommé la “chenille“, qui grimpe à l’extérieur, entouré par une vitre. Sur six niveaux différents, l’édifice se déploie ainsi le long de vastes plateaux de plus de 7 000 m2 chacun.

Un organisme vivant

Avec ce centre d’art, l’objectif de Renzo Piano et Richard Rogers était de concevoir un véritable organisme vivant. Un lieu de vie, tout d’abord, avec sa Pizza fourmillante et ses différents espaces mêlant salles d’exposition, bibliothèque publique, restaurant, salle de cinéma et de conférence. Mais la vie ne réside pas seulement dans l’animation de ces espaces : elle circule aussi dans l’architecture même.

En effet, le centre Pompidou est pensé comme un réseau fluide. Ses tuyaux alimentent l’ensemble de l’édifice et ses plateaux restent modulables, si bien que l’ensemble est en perpétuel mouvement – ce qui crée une rupture avec la conception traditionnelle d’une architecture statique et définitive. Ici, l’ossature se métamorphose avec le temps, et tout cela peut se contempler de l’intérieur comme de l’extérieur, par les effets de transparence.

inscription

Des tuyaux avec un code couleur

Si le bâtiment est modulable, ses éléments ne sont pas tous interchangeables et détiennent en réalité une codification précise. C’est notamment le cas des tuyaux de l’édifice, qui se différencient par des couleurs vives. Sur la façade, on repère en tout quatre couleurs distinctes qui renvoient à plusieurs fonctions. Les tuyaux bleus sont chargés de la climatisation, les jaunes permettent les circulations électriques, les verts se chargent de l’eau, et les rouges suivent le déplacement des personnes. Quatre tuyaux pour quatre éléments (air, feu, eau, terre), qui reprennent une nouvelle fois l’image d’un organisme vivant, composé de veines et d’artères en constante activité.

Les tuyaux colorés du centre Pompidou - © Shutterstock
Les tuyaux colorés du centre Pompidou – © Shutterstock

Centre Pompidou
Place Georges-Pompidou, 75004 Paris

À lire également : L’histoire du centre Pompidou, un ovni dans la capitale

Image à la une : Le centre Pompidou – © Shutterstock

Bandeau inscription newsletter



Visite Guidée
Théâtre Robert Houdin

Le Paris des Magiciens

Complet

News populaire