fbpx

Savez-vous où se cache la plus vieille maison de Paris qui date de 1407 ?

La Maison de Flamel récente © Guilhem Vellut
Par clementine

À Paris, où chaque coin de rue raconte une histoire, cette auberge, la plus ancienne de la ville, se dresse fièrement comme un témoin vivant des siècles passés. Nichée dans le quartier du Marais, elle offre un voyage dans le temps, certes, mais elle a su se réinventer ! Paris ZigZag vous en dit plus.

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Une auberge de plus de 600 ans…

Pendant longtemps, les curieux de tous bords pensaient que les plus vieilles maisons de Paris se trouvaient rue Volta… Mais, la vérité a un jour éclaté : c’est au 51 rue de Montmorency, dans le 3e, que se cache la plus ancienne maison. Et son illustre propriétaire n’est pas un inconnu… 

Dès que l’on pose les yeux sur l’Auberge Nicolas Flamel, sa façade attire l’attention. Construite au XVe siècle, en 1407 plus précisément, elle dévoile une architecture médiévale typique avec ses pierres taillées. La date de sa construction ainsi que le concept de cette auberge ont été gravés sur la devanture, comme un livre qui nous raconterait l’histoire de la bâtisse. 

Nous homes et femes laboureurs demourans ou porche de ceste maison qui fut faite en l’an de grâce mil quatre cens et sept somes tenus chascun en droit soy dire tous les jours une paternostre et un ave maria en priant Dieu que sa grâce face pardon aus povres pescheurs trespasses Amen

Elle a été érigée par Nicolas Flamel, un célèbre philanthrope / scientifique / homme de lettres, connu également pour être alchimiste. Si elle n’a jamais herbergé son illustre propriétaire, elle a été une terre d’accueil pour les pauvres qui pouvaient y dîner et loger en échange de quelques prières. 

inscription

… Devenue restaurant de charme

Depuis, la maison a subi quelques rénovations afin de tenir bon. Elle a notamment perdu “son grand pignon” qui lui valait son surnom, en 1900. Néanmoins, elle a gardé sa vocation d’auberge et est aujourd’hui devenue un restaurant élégant. La décoration de la salle a été pensée comme un pont entre passé et présent, où les vieilles pierres et poutres se mêlent à du mobilier et des détails modernes et raffinés. Aux fourneaux, le chef Grégory Garimbay veille également à créer une carte qui allie tradition et modernité avec excellence. D’ailleurs, le restaurant a été récompensé d’une étoile au Guide Michelin

La Maison de Nicolas Flamel, 51 rue de Montmorency, 75003 Paris



Visite Guidée

Paris au temps de Lutèce

Je m'inscris

News populaire