Les 6 boutiques d’antan les plus belles de Paris

25 mai 2018

onur-bahcivancilar-140823-unsplash
Mis à jour en août 2016

On en est sûrs, vous aimez vous plonger dans le Paris d’antan, celui que l’on imagine en noir et blanc. Alors, on vous a sélectionné 6 boutiques anciennes, qui ont conservé leur authenticité. Des adresses au charme rétro, où il est encore possible aujourd’hui de faire quelques folies…

STOHRER

Ouverte en 1730, Stohrer est à la fois la pâtisserie la plus ancienne et sans conteste, la plus belle du tout Paris. Avec ses peintures murales réalisées par le décorateur de l’Opéra de Paris Paul Baudry et son plafond généreusement décoré, elle émerveille tous les promeneurs de Montorgueil, à qui elle offre un saut gourmand dans le passé. Elle porte le nom de Nicolas Stohrer, pâtissier de l’épouse de Louis XV et créateur de la boutique, qui ne serait autre que l’inventeur du baba au rhum ! Aujourd’hui encore, l’endroit est réputé pour cette pâtisserie, déclinée en trois versions, dont une, délicieuse, à la crème chantilly.
Stohrer
51, rue Montorgueil, 75002

patisserie, stohrer, paris, ancienne

©Tangopaso

ANTIQUAIRE RARISSIME

Si les boutiques d’antiquaire sont toujours des cavernes d’Ali Baba qui méritent le détour, Rarissime attire aussi grâce à son histoire hors du commun : à l’origine salon de coiffure, ce lieu est devenu boutique d’antiquités en 1638, et l’est resté… jusqu’à aujourd’hui ! On a d’ailleurs l’impression que rien n’a réellement bougé depuis des siècles : même bric à brac d’objets, même devanture boisée et quelques raretés architecturales d’époque à admirer comme un escalier en hélice du 17ème siècle.
Rarissime
18 rue Saint Roch, 75001

antiquaire, paris, ancien, antan

©evous

LA MERE DE FAMILLE

On se sent nostalgique quand on entre chez la Mère de Famille, la plus ancienne confiserie de Paris. D’abord parce que l’on y trouve tous les délices d’antan, comme les nougats, les fruits confits ou encore les roudoudous, puis parce qu’on est touché par l’âme du lieu, qui accueille les gourmands en quête de réconfort depuis 1761. Avec ses étagères et son comptoir en bois, son carrelage ancien, et sa magnifique devanture inscrite à l’inventaire des monuments historiques, la boutique fait rêver, jusqu’aux danseuses des Folies Bergères qui viendraient depuis toujours s’y approvisionner en douceurs sucrées.
La mère de famille
35, rue du Faubourg-Montmartre, 75009

chocolaterie, paris, ancien, antan

©JLPC

AU PLAT D’ETAIN

Cette boutique de soldats de plomb et de figurines de collection ressemblerait presque à un petit musée tant elle est chargée et habile dans l’art de mettre en scène ses objets, tous minutieusement faits et peints à la main. Imperturbable, elle campe depuis 1775, à quelques mètres de la place Saint-Sulpice, comme si le temps n’avait sur elle aucune prise. Il est presque facile d’imaginer qu’il y a quelques décennies, Charles de Gaulle, alors enfant, venait y acheter ses petits soldats de plomb
Au plat d’étain
16 rue guisarde, 75006

boutique-au-plat-etain-paris

À L’ORIENTAL

Un minuscule magasin plein à craquer de pipes neuves ou anciennes, de pots à tabac, étuis à cigarette, narguilés, de gravures et tableaux en tous genres, voilà comment résumer cette boutique insolite nichée dans les jardins du Palais-Royal. Depuis son ouverture en 1818, on y viendrait du monde entier pour admirer la collection de pipes Sherlock Holmes ou dénicher pipes à tête en ivoire, en écume de mer, ou en bruyère fabriquées à la main. Il se chuchote que de nombreux hommes politiques s’y approvisionnent encore aujourd’hui, imitant Balzac qui y venait en son temps acheter ses tabatières…
À l’oriental
19/21 Galerie de Chartres, Palais-Royal, 75001

pipes, ancien, boutique, paris

©Wassila Djellouli/Pariszigzag

OFFICINE BULY

Au XIXème siècle, le parfumeur Bully fait fureur à Paris avec ses fameuses vinaigres de toilettes, présentées dans leur bel écrin de la rue Saint-Honoré. En 2014, le célèbre comptoir de la beauté renaît de ses cendres dans le 6ème arrondissement de Paris. Certes, la boutique n’est pas celle d’origine, mais on y retrouve son authenticité grâce à son carrelage italien en terre cuite, son magnifique comptoir en marbre et bois de noyer sculpté, et ses flacons de luxe en verre sombre. Côté trouvailles insolites, de l’huile antique aux macérats de plantes, des allumettes parfumées ou du vernis à base de coquillages broyés…
Offine Buly
6 rue Bonaparte, 75006

boutique, ancien, paris, beaute

©ritatad