fbpx

Avec « 1 immeuble, 1 œuvre », des œuvres d’art monumentales sont exposées dans les villes franciliennes !

Par Romane Fraysse

Mené depuis 2015 par le ministère de la Culture, le programme « 1 immeuble, 1 œuvre » place la création contemporaine au cœur de la vie publique. Grâce aux commandes des entreprises de l’immobilier, elle atteint désormais les 500 œuvres dans l’ensemble du pays. Petit tour de certaines installations exposées en Île-de-France.

Réfraction AB et BC d’Etienne Rey

Etienne Rey, Réfraction AB et BC, 2019

Ces deux œuvres ont été commandées pour la résidence de logements Reflets à Versailles. Elles dévoilent une vision fragmentée de l’environnement, entre les réflexions et les transparences des plans de verre utilisés.

La sculpture sans titre d’Ugo Schiavi

Ugo Schiavi, Sans titre, 2019

Située à Pecq, cette sculpture fait écho à une découverte archéologique faite sous les fondations de l’immeuble sur lequel elle est exposée. En s’inspirant de l’art gréco-romain, Ugo Schiavi fait se rencontrer l’Antiquité et le monde contemporain à travers deux personnages aux allures contrastées.

L’arbre Neuronal de Marc Vellay

Marc Vellay, Arbre Neuronal, 2018

Située à Beaupassage, dans le 7e arrondissement, cette sculpture mêle deux thématiques récurrentes de l’artiste : les avancées des neurosciences et les questionnements existentiels de tout homme au sujet de la morale, la sexualité ou la finitude.

La Traversée d’Eva Jospin

Eva Jospin, La Traversée, 2017

Également présente à Beaupassage, cette œuvre monumentale se présente comme une grande forêt enfouie dans l’une des galeries d’accès au boulevard Raspail. Réalisé en carton, cet immense haut-relief mesure 530 cm de long par 280 cm de haut.

Le Palétuvier d’Ilona Mikneviciute

Ilona Mikneviciute, Le Palétuvier, 2018

En contraste avec la rigueur géométrique des bâtiments, cette œuvre se présente comme un lieu d’ouverture, de circulation et de jeux. Inspirée des racines-échasses, cette sculpture installée à Romainville occupe l’espace public afin d’être traversée les passants.

L’arbre de vie de Richard Texier

Richard Texier, L’arbre de vie, 2016

Cette sculpture en fonte de bronze d’une hauteur de 2,6m est peuplée d’animaux mythologiques et de fruits dorés. Installée dans le hall de la Résidence Sagan, dans le 6e arrondissement, elle se présente comme un porte-bonheur pour les résidents.

A Novel for Life de Fabien Verschaere

Fabien Verschaere, A Novel for Life, 2016

Installée sur la résidence étudiante Campuséa Montsouris, dans le 13e arrondissement, cette fresque s’esquisse comme une grande mythologie où grouillent de nombreuses créatures, allant du diable et des sirènes aux extraterrestres et aux centaures.

A lire également : Les artistes de street-art à ne pas manquer dans les rues de Paris



Visite Guidée
Le Marais Paris

Le Marais hors des sentiers battus

Je m'inscris

News populaire