concrete-quais-paris-zigzag

Les oiseaux de nuit et fêtards invétérés de la capitale risquent de bouder, la Concrete est sérieusement menacée d’expulsion depuis quelques jours, si l’on en croit le communiqué de son agence.

La raison de cette probable éviction est née d’une querelle entre la Concrete et la société “Bateaux de Paris et d’Île-de-France”, propriétaire de la barge. Le club du quai de la Rapée avait pourtant obtenu une autorisation de l’occupation de l’espace public jusqu’en 2035 et le rachat de l’établissement était acté…

concrete-paris-zigzag
Instagram @concrete.paris

On apprend via ce communiqué que la société propriétaire, pour des raisons assez obscures, s’est mise à imposer des demandes financières démesurées ainsi qu’une sommation de “quitter les lieux d’ici 15 jours”. Face à cela, le club a récemment lancé une pétition de soutien et le hashtag #ConcreteParisSupport pour obtenir gain de cause. La Maire de Paris Anne Hidalgo y a d’ailleurs apporté son soutien.

À lire également :
Le métro de nuit va changer la vie des Parisiens
5 soirées parfaites à Paris

Les prochaines visites guidées