fbpx

Une expo détonante investit le Palais de Tokyo !

palais-tokyo-paris-zigzag
Par Pauline

L’été s’annonce d’une bien belle manière cette année pour la scène culturelle française, qui voit fleurir nombre d’expositions dans les musées parisiens. Parmi eux, le Palais de Tokyo n’est pas en reste, puisqu’il ouvre la saison avec une exposition dédiée à l’artiste française Laura Lamiel. Entre lumière et obscurité, l’expo nous entraine à la rencontre de cette artiste à l’expression si unique.

Vous les entendez ? Une expo unique au Palais de Tokyo

Laura Lamiel, expo Vous les entendez à Paris
Laura Lamiel, Vous les entendez…, 2015 Vue de l’exposition « La vie moderne », 13e édition de la Biennale de Lyon, 2015 Collection MAC Lyon Courtesy de l’artiste et de Marcelle Alix, (Paris) © Blaise Adilon

Si le nom de Laura Lamiel ne vous évoque rien, c’est le moment où jamais d’aller à la rencontre de cette artiste française à travers ses œuvres aussi sensuelles que poignantes. Experte dans sa manière d’exploiter les espaces et d’apprendre à composer de véritables portraits dédiés à l’indicible, cette exposition met en exergue les états perceptifs, mentaux et affectifs. Et si l’humain peut sembler absent au premier regard, c’est pourtant bien une partie de son essence qui se décline sous mille et unes nuances à travers photographies, dessins, fractures, environnements et textures.

“Vous les entendez ?”, c’est aussi le fourmillement constant et étouffé d’une tension, tantôt circoncise dans une cellule d’acier émaillé, tantôt éclatée en mille et uns fragments, ou baignée d’une lueur froide. Capturé, exposé aux yeux de tous au travers de surfaces transparentes, c’est un morceau de l’imperceptible que ces œuvres nous permettent d’apprécier, et de tenter d’appréhender. Il s’agit d’une exposition à la fois saisissante et troublante, qui pourrait bien donner le vertige à certains ! Néanmoins, on ne saurait que trop vous conseiller de vous y aventurer.

Laura Lamiel, portrait de l’insaisissable

Exposition les Entendez Vous ? - Dédiée à Laura Lamiel
© Jean-Claude Planchet

Née en 1943 à Morlaix, Laura Lamiel travaille dans son atelier du Pré Saint-Gervais, et ses réalisations ont déjà été accueillies par de nombreuses galeries et institutions internationales. Parmi celles-ci, le CRAC Occitanie à Sète, le Cahn Kunstraum à Bâle et plus récemment à la Biennale de Coimbra l’année passée. C’est d’ailleurs cette même année qu’elle s’est vue décerné le Prix Aware.

D’abord concentrée sur la perception de l’espace dans les tableaux, c’est en tant que peintre qu’elle fait ses premiers pas comme artiste, avant de petit à petit troquer le tableau en une dimension pour celui qu’on lui connait à ce jour. Désormais, c’est sur les objets et les matériaux bruts que Laura Lamiel projette ses états d’âme, sa perception du monde et sa sensibilité.

Dotée d’un esprit faste, la plasticienne confie en 2022 au magazine Aware sa volonté d’échapper résolument à tout concept, car celui-ci éliminerait alors l’imprévisible. Or, chaque œuvre doit laisser la place à l’interprétation et à la grande échappée de l’esprit.

Une belle ouverture de saison pour le Palais de Tokyo

Marie-Claire Messouma Manlanbien, vue de l’exposition « Weaving the Worlds » Orangerie du Sénat
Marie-Claire Messouma Manlanbien, vue de l’exposition « Weaving the Worlds »
Orangerie du Sénat, Jardin du Luxembourg (Paris), 2021
Courtesy de l’artiste et Galerie Cécile Fakhoury (Abdijan/Dakar/Paris)
Crédit photo : Marie-Claire Messouma Manlanbien
© Adagp, Paris, 2023

Revisité, le Palais de Tokyo nous surprend avec un parcours qui épouse l’exposition introspective Laura Lamiel, mais également les trois autres au programme, dont une collective. Ainsi, tandis que Vous les entendez ? serpente le long du niveau Jardin du Palais, l’Être, l’Autre et l’Entre, portée par Marie-Claire Messouma Manlanbien, drape l’entrée du bâtiment de l’une de ses pièces maîtresses (un rideau de scène conçu par l’artiste pour la salle de spectacle du Beffroi), formidable travail d’artisanat. D’autres surprises mêlant mots et matériaux, féminité et traditions artisanales vous y attendent aussi.

Le duo mountaincutters, quant à lui, a choisi d’investir l’architecture dans ses entrailles à travers Morphologies souterraines et de jouer avec ses formes les plus intimes pour mettre en valeur ses propres travaux. L’acier, déformé puis retravaillé au fur et à mesure des expositions, vient s’associer à des images vidéo, pendant que thermomètres, huile et autres liquides témoignent des variations de température sur les structures de bronze.

Enfin, l’ambitieuse expo La morsure des Termites “parasite” les espaces mis à sa disposition de la plus belle des manières en envisageant une relecture de l’histoire de l’art sous le prisme du graffiti, cet art parfois jugé destructeur, mais pourtant incroyablement fédérateur. 2023 donne aussi lieu à une première édition de la Friche, qui s’inscrit au cœur du projet de permaculture institutionnelle mené depuis 2022.

Laura Lamiel – Vous les entendez ?
Palais de Tokyo
Ouverture tous les jours sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 0h le jeudi
13 Av. du Président Wilson, 75116 Paris
16 juin 2023 – 10 septembre 2023

À lire également : Les 20 meilleures expositions (du moment) à Paris !



Visite Guidée
French cancan danseuses

Paris Coquin

Complet

News populaire