Proche de la place de Clichy se dressait autrefois le Gaumont-Palace. Celui qui a été le plus grand cinéma du monde représente l’âge d’or des salles sombres. Avec ses 6 000 fauteuils, il a trôné sur le monde du cinéma entre 1907 et 1972. Retour sur l’histoire de ce paradis perdu…

Un ancien hippodrome

L’hippodrome de Montmartre, rue Caulaincourt, devient le Gaumont-Palace en 1911. Des numéros de spectacles vivants ont lieu avant le début de la projection : ce cinéma devient l’un des lieux les plus fréquentés de la capitale. C’est plus pour l’ambiance que pour le film en lui-même que les Parisiens viennent.

L'Hippo-Palace
L’Hippo-Palace avant 1910

Le record de « Napoléon »

Le plus gros succès est la projection de « Napoléon » d’Abel Gance. Durant dix semaines consécutives, la salle était comble. Normalement, un film restait à l’affiche uniquement pendant une semaine. L’acteur de ce film diffusé en deux parties, Albert Dieudonné, était présent à chaque séance pour le plus grand bonheur du public.

© Frédéric Bisson
© Frédéric Bisson

L’arrivée du parlant

Les 20 ans du Gaumont-Palace sont l’occasion de lui offrir une rénovation, puisque le cinéma parlant est en train d’arriver. De nouvelles salles équipées d’infrastructures modernes sont en train de lui faire de l’ombre. Lors de la réouverture, des films et de nouveaux spectacles renouvellent la renommée du lieu.

12190858_10203278601644236_8630083565423929512_n

Fermeture pendant la guerre

En 1939, comme la plupart des cinémas, le Gaumont-Palace est obligé de fermer ses portes à partir de la déclaration de guerre. Si la plupart des salles de projection peuvent rapidement reprendre du service, les autorités imposent une limite en fonction des capacités des abris à proximité : tout au long de la guerre, la jauge de l’immense Gaumont-Palace sera restreinte à 800 places.

Gaumont-Palace_avec_sa_nouvelle_façade_créée_en_1931
Le Gaumont-Palace à partir de 1931

Un flirt avec le Rex

En 1946, le Gaumont-Palace fait un pacte avec son plus grand concurrent, le Rex. Ensemble, ils organisent une nouvelle stratégie de distribution pour pouvoir exploiter les films au même moment : succès immédiat. Mais le Rex se lasse et finit par quitter le Gaumont-Palace pour projeter en solitaire un immense succès : « Autant en emporte le vent » dans sa version française en 1950.

12189737_10203278610244451_8281089077432281674_n

Le déclin dans les 50’s 

Le Gaumont-Palace se targue en 1953 d’avoir le plus grand écran du monde, de la hauteur d’une maison de quatre étages. Malgré la jolie performance, les entrées faiblissent et quelques succès ne suffisent pas à maintenir le souffle du lieu : passée à 4500 places à la fin de la guerre, la capacité d’accueil est à nouveau réduite pour atteindre 3 500 places.

publicité du Gaumont-Palace © Gaumont
publicité du Gaumont-Palace © Gaumont

Une triste fin

Finalement, l’immense cinéma ferme définitivement ses portes le 31 mars 1972. Certains acteurs de la culture ont tenté de le sauver, en vain. Il sera détruit peu de temps après pour être remplacé par un complexe immobilier neuf. Le Gaumont-Palace est mort, malgré l’installation d’un écran courbe de 600m² dix ans auparavant.

12196139_10203278605124323_1767745637202115743_n

Crédits image à la Une : Yanterrien

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités