À première vue, cette table en pierre a l’air tout à fait normale et pourtant… C’est tout un mystère qui émane de ce bloc de granit à l’histoire insolite. Vous pourrez en juger par vous même au Jardin des Plantes, le long de l’allée Becquerel où elle trône fièrement. On vous invite à frapper “la table de Plaisanterie” du doigt et à simplement écouter…

Une table « magique » découverte dans la forêt de Gentilly

Mais quelle est donc l’histoire qui se cache derrière cette table en forme de meule, a priori si banale ? Pour répondre à cette question, il faut remonter 150 ans en arrière, en 1885. Thomas Carter, alors en promenade avec sa jument Plaisanterie dans la forêt de Gentilly, sent que quelque chose ne tourne pas rond avec sa monture. D’habitude très docile et vigoureuse, Plaisanterie s’arrête net et gratte le sol de son sabot avec insistance. Intrigué, le cavalier ordonne que l’on creuse à cet endroit précis. C’est ainsi que fut découverte l’immense table, à l’emplacement d’un vieux château médiéval disparu depuis des siècles !

Des faits pour le moins surprenants qui ne s’arrêtent pas là ! La légende raconte que la table de Plaisanterie disparaît à nouveau peu après son exhumation et ce jusqu’en 1950, année durant laquelle le peintre animalier Henri Camus la retrouve par hasard et la lègue au Museum d’Histoire naturelle de Paris. Aujourd’hui, on ne sait encore rien ni de son origine ni de la raison pour laquelle elle fut enterrée. Si vous êtes curieux, hâtez-vous d’investir le Jardin avant que la table ne disparaisse à nouveau.

À lire également : Le jardin alpin : le grand bol d’air frais du 5e arrondissement

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités