fbpx

Connaissez-vous cet abîme exceptionnel d'où surgit une rivière souterraine entre les roches à 70 m de hauteur ?

Abime de bramabiau
Par Camille Beau

Tout comme la plupart des autres départements français, le Gard est un endroit où l’on n’en finit pas de s’émerveiller, tant les merveilles architecturales ou naturelles sont nombreuses. Si vous cherchez par exemple un site naturel, où l’on peut profiter de la verdure des environs et de la fraîcheur de l’eau, sachez que ce lieu existe. Il faut pour cela se rendre dans le massif de l’Aigoual pour découvrir une rivière souterraine emblématique du département du Gard.

Et pour poursuivre vos découvertes, profitez des exclusivités Paris Zigzag jusqu’au 30 septembre réduction de -8 % avec le code ” ZIGZAGTIQ8″

Un décor colossal en plein cœur de la nature

Comme tout lieu ou site naturel magnifique à découvrir de toute urgence, il faut d’abord savoir une chose : cela se mérite pour y accéder. Dans le cas de l’Abîme de Bramabiau, il faut d’abord descendre un sentier pendant 15 mn dans une forêt de hêtres, avant d’apercevoir l’immense faille d’où débouche en cascade la rivière. Dès lors, cette fameuse cavité surprend d’emblée, notamment par ses dimensions impressionnantes :  jusqu’à 70 mètres de hauteur. Un spectacle éblouissant que l’on doit à la nature et magnifié par cette source d’eau qui jaillit de cette faille : la rivière du Bonheur.

Crédit : Office de tourisme de l’Aubrac aux Gorges du Tarn
Panorama L’Abîme de Bramabiau / Crédit : Office de tourisme de l’Aubrac aux Gorges du Tarn

Un trésor naturel classé

Pour plus de précisions géographiques, le ruisseau du Bonheur prend sa source près du col de la Serreyrède et coule au fond d’une petite vallée longue de près de 5km, avant de s’enfoncer dans le causse de Camprieu en de multiples pertes. Le ruisseau se scinde alors en plusieurs rivières souterraines qui creusent un véritable labyrinthe de plusieurs kilomètres avant de resurgir à l’air libre en prenant le nom de Bramabiau. Quant à ce nom, il provient de l’occitan languedocien bramabuòu qui signifie le “bœuf qui brame”, et qui est justifié par le bruit que l’on peut entendre d’une chute de 10 m de hauteur en fortes eaux.

Crédit : FlickrLégende : La rivière du Bonheur qui traverse l’Abîme
Crédit : Flickr / La rivière du Bonheur qui traverse l’Abîme

Une visite où l’on en prend plein les yeux

Découvert en 1884 par Édouard-Alfred Martel et très vite décrit comme “un caprice de la nature tel qu’on n’en connaît pas de semblable”, l’Abîme de Bramabiau ne sera traversé par ce même Martel que quatre ans plus tard. Par la suite, plusieurs passionnés n’auront de cesse de parcourir les moindres recoins de ce trésor naturel. Aujourd’hui, petits et grands peuvent ressentir le même plaisir d’explorer cet abîme, à travers une visite aménagée sur un circuit de 1km très accessible. Après des débuts dans le sous-bois, permettant d’admirer plus de 70 espèces de plantes, il faut ensuite longer puis traverser la rivière, pour admirer les impressionnantes parois d’une demi-crique, très inclinées et hautes de 70 à 120 mètres. Vient ensuite le clou du spectacle : le tunnel de sortie, où l’on peut notamment contempler des empreintes de dinosaures, découvertes lors du creusement du tunnel.

Bienvenue à Jurass… L’Abîme de Bramabiau !

Dans ce réseau souterrain long de 11km, des spéléologues ont en effet découvert dans les années 80 un complexe de galeries disposées en labyrinthes riches en préhistoire : empreintes de pieds nus humains dans l’argile, nécropole et donc contre-empreintes de pattes de dinosauriens, datant d’environ 200 millions d’années. Un véritable voyage dans le temps, où l’on en viendrait presque à espérer voir un T-Rex surgir… on a bien dit “presque” ! Si un remake de Jurassic Park peut bien entendre, une visite de l’Abîme de Bramabiau peut surtout être l’occasion d’une journée sous le thème de la nature et de la fraîcheur, en allant par la suite découvrir l’Aven Armand et la Grotte de Dargilan. Découverts en même temps que l’abîme de Bramabiau, ces deux autres lieux naturels, entre Gard et Lozère, se trouvent dans un périmètre à moins de 30 minutes les uns des autres.

Crédit : Office de tourisme de l’Aubrac aux Gorges du TarnLégende : Là où des empreintes de 200 millions d’années ont été retrouvées…
Crédit : Office de tourisme de l’Aubrac aux Gorges du Tarn / Là où des empreintes de 200 millions d’années ont été retrouvées…

Abîme de Bramabiau
Route de Meyrueis
30750 Saint-Sauveur-Camprieu



Visite Guidée
Paris la nuit avec du brouillard

Le Paris du crime

Complet

News populaire