Il est notre point de repère sur les bords du Canal Saint-Martin, un véritable emblème qui semble résister au temps et imposer sa sobriété apparente, à deux pas des boutiques colorées et des concept-stores du quartier. Cela fait plus de 100 ans que l’Hôtel du Nord offre sa façade blanche et ses lettres en mosaïque bleue aux passants, 100 ans qu’il garde secrètes les petites et grandes histoires qui s’y sont déroulées. À part bien sûr celles de Madame Raymonde, Mr Edmond, Renée et Prosper l’éclusier…

Un hôtel rendu célèbre par le cinéma

Ces noms vous paraissent familiers ? C’est normal, ce sont ceux des personnages principaux du film de Marcel Carné, L’Hôtel du Nord. En 1938, l’hôtel est la vedette du nouveau long-métrage de ce réalisateur à succès, au même titre qu’Arletty ou Louis Jouvet qui figurent au casting. Pourtant, c’est en studio, où l’intérieur de l’établissement ainsi qu’une partie du canal Saint-Martin ont été recréés, que la grande partie des scènes ont été tournées. Mais il n’en reste que la façade si caractéristique, elle, a marqué les esprits à jamais ! L’idée de raconter le destin croisé des clients de cet hôtel n’est pas de Marcel Carné : le cinéaste s’est contenté d’adapter sur écran le roman d’Eugène Dabit, le fils des propriétaires, très inspiré par l’atmosphère populaire du lieu.

Une célèbre scène du film Hôtel du Nord
Une célèbre scène du film Hôtel du Nord

hotel-du-nord-canal-saint-martin

Un hôtel très “titi parisien”

Imaginez… Au tout début du XXème siècle, l’établissement de quarante chambres attirait une clientèle populaire d’éclusiers, d’ouvriers et de chômeurs qui louaient leurs chambres à la semaine. Peu de temps après son ouverture en 1912, son parquet était déjà délabré, mais la chaleureuse salle de restaurant et la courette avec écurie et poulailler lui apportent un charme pittoresque. Témoin de toutes les pérégrinations de l’hôtel, Eugène Dabit eut le temps de tout consigner dans un livre, mais pas de voir ce dernier adapté à l’écran. Il mourut trop tôt d’une scarlatine, en 1936.

hotel-du-nord-batisse

Une façade classée Monument historique

Le succès du film fut immédiat, mais malgré l’engouement des Français pour ce petit hôtel pittoresque, l’établissement se dégrada davantage. Grâce au support de quelques passionnés de Paris et de cinéma, il échappa plusieurs fois à la destruction avant de voir sa célèbre façade classée au titre des monuments historiques en 1989. Pour les repreneurs, impossible donc de toucher à ce qui est aujourd’hui un lieu de pélerinage pour de nombreux nostalgiques. James Arch, l’ancien assistant de Marcel Carné qui transforma le lieu en restaurant en 1995 conserva l’enseigne “Hôtel du Nord” malgré le changement d’activité. Et aujourd’hui encore, malgré l’arrivée d’un nouveau propriétaire et l’aménagement de logements aux étages, la façade reste inchangée.

CC-BY-SA-3.0, Inocybe-Piero d'Houin
CC-BY-SA-3.0, Inocybe-Piero d’Houin

Aujourd’hui, un restaurant élégant

Au rez-de-chaussée, le restaurant actuel, beaucoup plus accueillant que l’Hôtel du Nord du début des années 30, ne trahit en rien l’histoire hors norme du lieu . Dans la partie bistrot, les dalles de ciment noir et blanc et le comptoir en zinc ont été préservés. Dans l’espace restaurant, de nombreux livres sur le cinéma, consultables sur place, jonchent les étagères de la bibliothèque, tandis que des affiches de films et des photos vintage d’acteurs habillent les murs…

restaurant hotel du nord paris

deco restaurant hotel du nord

Infos pratiques :
102, Quai de Jemmapes, 75010
Métro : Jacques Bonsergent (ligne 5)

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Les prochaines visites guidées