fbpx

L'incroyable histoire de ces photos d'époque devenues des égéries incontournables de la Ville Lumière

© Robert Doisneau
Par Julien Mazzerbo

Paris est une capitale extrêmement photogénique dont l’histoire a été immortalisée à de nombreuses reprises par des photographes de renom : voici des clichés incontournables qui montrent la Ville Lumière sous un autre jour, animée par une atmosphère incroyable qui transporte ni plus ni moins dans une autre époque.

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Brassaï, Vue nocturne de Notre-Dame sur Paris et la tour Saint-Jacques (1933)

Ce cliché nocturne offre une vision mystérieuse de la capitale plongée dans une atmosphère insaisissable : il faut dire que la photographie est une véritable prouesse artistique qui donne l’impression au spectateur d’être perché sur les toits de Notre-Dame. Au premier plan, une gargouille de pierre figée dans une expression boudeuse et contemplative surplombe les bruits de la ville tandis que l’arrière-plan est parsemé de lumières scintillantes accentuées par le noir et blanc. Anecdote : Brassaï a demandé à la concierge de Notre-Dame de l’enfermer dans l’une des tours de la cathédrale pour pouvoir saisir le monument plongé dans l’obscurité. Qui a dit que Batman n’existait pas ?

© Brassaï
© Brassaï

Elliott Erwitt, 100e anniversaire de la tour Eiffel (1989)

Elegance serait le premier mot qui vient à l’esprit si l’on contemple cette photographie pleine de tendresse et de grâce : ce cliché réalisé lors de la célébration du 100ème anniversaire de la tour Eiffel en 1989 n’a pas été pris sur le vif mais étudié soigneusement par le photographe Elliott Erwitt pour donner cette vision flottante et romantique de la Ville Lumière. Le photographe a fait appel à un chorégraphe professionnel pour rendre cet instant unique devenu intemporel par la présence de la tour Eiffel en arrière-plan.

© Elliott Erwitt
© Elliott Erwitt

inscription

Robert Doisneau, Baiser de l’Hôtel de Ville (1950)

Ce baiser plein de fougue est un hymne suprême à la jeunesse et l’une des photographies de Paris les plus célèbres du XXe siècle : deux amants échangent un baiser langoureux en plein milieu des passants, comme figé dans le temps et indifférents à l’agitation environnante. Ce cliché est une mise en scène orchestrée par le photographe Robert Doisneau avec la complicité de deux étudiants en théâtre pour répondre à une commande d’un magazine. Les deux amants sont gratifiés de 500 francs et sont les seuls à être dans la confidence : les passants qui apparaissent sur la photo sont de parfaits inconnus. Plusieurs tirages de la photographie ont été réalisés, dont un format affiche qui s’est écoulé à plus de 400 000 exemplaires en 1986. Le cliché original, lui, s’est vendu à 185 000 €, une aubaine pour le photographe empêtré quelques années plus tard dans un procès pour atteinte à la vie privée.

© Robert Doisneau
© Robert Doisneau

A lire également : 15 visites guidées insolites à faire absolument à Paris en 2024 

Image à la une : © Robert Doisneau

Julien Mazzerbo

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l