Montorgueil ou la butte de déchets de Paris

Rue Montorgueil Paris ZigZag

Vous avez peut-être déjà remarqué que le quartier longeant la rue Montorgueil en direction de Bonne Nouvelle, est légèrement pentu, comme construit sur une butte… Mais, saviez-vous que cette dernière est totalement artificielle et qu’elle se compose principalement des immondices des Parisiens au Moyen-Âge ?

16 mètres d’immondices en tous genres

En effet, dès le Xe siècle et jusqu’au XVe siècle, les Parisiens vont prendre l’habitude d’entasser leurs déchets au pied des remparts de Charles V, vers le nord de la ville. Ils élisent plus précisément le Mont-Orgueil (qui a donné son nom à l’actuelle rue Montorgueil) comme décharge publique.

Paris au Moyen Age

Plan de Saint-Victor montrant Paris au XVIe siècle.

Un amas de détritus, immondices, boues de voiries, gravois et autres ordures en tous genres recouvrent progressivement le sol de ce quartier alors situé à l’extérieur de la capitale pour former une butte, que l’on surnomme ironiquement Mons Superbus… Au XVIIe siècle, le quartier, désormais bien intégré à Paris, est d’ailleurs encore appelé Butte-aux-Gravois ! Il faudra attendre la construction de l’église Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle pour que le quartier prenne le nom de Bonne Nouvelle.

butte-dechets-montorgueil-paris

Et c’est lors de la construction de cette église dans les années 1820 que des fouilles vont révéler l’ampleur du phénomène. On découvre ainsi que les stratifications de cette montagne d’immondices s’étendent sur près de 16 mètres de hauteur ! Heureusement, aujourd’hui, il n’en reste que quelques mètres de dénivelé et les nombreux bars et restaurants de ce quartier en font l’un des plus agréables de Paris.

Pour en connaître un peu plus sur les adresses mythiques de Montorgueil, participez sans plus attendre à notre prochaine visite guidée sur le Ventre de Paris !

À lire également : À quoi ressemblait Paris au Moyen Âge ?