Il a beau être le cimetière le plus visité au monde, le cimetière du Père Lachaise est surtout connu pour les sépultures de personnalités masculines qu’il abrite, telles que Chopin, Oscar Wilde ou Jim Morrison. Ce que l’on sait moins, c’est que parmi les 70 000 défunts qui sommeillent dans cette nécropole se cachent d’illustres femmes ! Petit tour d’horizon de celles qu’il ne faut pas rater.

Adélaïde Paillard

Ce n’est peut-être pas la plus connue mais il s’agit de la première personne inhumée au Père Lachaise selon les registres. Cette fillette de 5 ans serait toujours là même s’il ne reste plus rien de sa tombe. Quelques fins connaisseurs continuent malgré tout à poser des fleurs à l’endroit présumé.

Sarah Bernhardt

Celle que l’on surnomme la « Voix d’or » est bien au Père Lachaise ! Immense tragédienne de la fin du XIXe, début du XXe siècle, Sarah Bernhardt est considérée comme étant la première star internationale. Amputée d’une jambe en 1915, elle va rencontrer les poilus au front en chaise à porteurs ce qui lui vaudra le surnom de mère La Chaise. Elle aura droit – une première en France pour une femme – à des obsèques nationales, pour reposer cette fois au Père Lachaise.

Rosa Bonheur

De son vrai nom Marie-Rosalie Bonheur, cette peintre du XIXe siècle, spécialisée dans la représentation animalière est la première femme artiste à recevoir la légion d’honneur ! Des biographes l’associent également aux débuts du féminisme en raison de la vie libre qu’elle choisit de mener : elle refuse de se marier, porte les cheveux courts, fume le cigare…

Édith Piaf

On ne la présente plus… La Môme, disparue en 1963 est enterrée au Père Lachaise entourée de quelques-uns de ses amants ! À partir de l’accident mortel de son compagnon en 1949, Édith Piaf enchaine les conquêtes et revendique la « folie amoureuse ».

Gerda Taro 

Malheureusement, elle a sombré dans l’oubli du fait de son décès survenu particulièrement tôt, à 26 ans. Mais Gerda Taro mérite qu’on lui rende visite. Photojournaliste allemande du début du XXe siècle, elle réalise des reportages sur la guerre d’Espagne. Elle est la compagne de Robert Capa dont elle invente d’ailleurs le pseudonyme et contribue à lancer sa carrière.

Héloïse 

Il s’agit des défunts les plus anciens du Père Lachaise ! Héloïse et son mari, Abélard ont été transférés au cimetière du Père Lachaise en 1817 pour promouvoir la notoriété de ce dernier mais sont contemporains du… XIIe siècle ! Femme de lettres, Héloïse tombe amoureuse de Abélard, théologien de 19 ans son ainé. Cet amour interdit finit par éclater au grand jour ; Abélard est émasculé et sa femme enfermée au couvent. Ils s’écriront jusqu’à leur mort et sont enterrés ensemble.

Maria Callas

Vous pouvez admirer le cénotaphe érigé en l’honneur de Sophia Cecelia Kalos, plus connue sous le nom de Maria Callas. En effet, ses cendres ont été dispersées en mer Égée en 1980 mais celle que l’on surnommait « la Bible de l’opéra », immense cantatrice grecque du XXe siècle trouve aussi sa place au Père Lachaise.

Marie Trintignant

Fille de Jean-Louis Trintignant, acteur et réalisateur des années 1960, Marie Trintignant et malheureusement davantage connue pour sa mort tragique que pour son métier d’actrice. En 2003, elle est assassinée par son compagnon, Bertrand Cantat chanteur et musicien et repose depuis au Père Lachaise.

Le tournesol, fleur favorite de Marie Trintignant, dont sa tombe était recouverte.

Image de Une : Civitatis

À lire également : Les plus belles tombes du Père Lachaise

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités