Où est vraiment né Molière ?

Molière

C’est à y perdre la tête. La maison natale de Jean-Baptiste Poquelin alias Molière serait rue du Pont-Neuf. Mais elle serait aussi à l’angle des rues Sauval et Saint-Honoré ! À moins que le célèbre dramaturge ne soit né deux fois, une de ces deux adresses est mensongère. On lève le voile sur cette étrange confusion…

Molière est-il né deux fois ?

Le numéro 31 de la rue du Pont Neuf, situé à l’angle avec la rue Saint-Honoré dans le 1er arrondissement, porte une inscription accompagnée d’un joli buste de Molière qui ne laisse aucun doute quant au passé fort glorieux de cette petite maison du 1er arrondissement : « J-B. Poquelin de Molière. Cette maison a été bâtie sur l’emplacement de celle où il naquit l’an 1620. »

Inscription rue du Pont Neuf

Sauf que… Déjà, Molière n’est pas né en 1620, mais en 1622 ! Ensuite, si l’on continue un peu plus loin dans la rue Saint-Honoré, jusqu’au numéro 96 exactement, on tombe sur une autre inscription, beaucoup moins visible, nous affirmant, une nouvelle fois, qu’il s’agit du lieu où est né le petit Jean-Baptiste Poquelin.

Alors laquelle est la vraie maison de naissance du père de Tartuffe ? Eh bien, il s’agit de la seconde, située au 96 rue Saint-Honoré. Cette maison construite en 1802 se tient à l’emplacement de l’ancien « pavillon des Singes », la maison familiale où est né Molière le 15 janvier 1622. La demeure devait son nom à un poteau décorant la façade représentant des singes sur un oranger.

Maison natale de Molière

© parisrevolutionnaire.com

Quant à la première maison, l’on doit cette inscription à un propriétaire peu scrupuleux qui, en achetant l’édifice, a jugé bon de lui donner une plus-value en érigeant cette jolie, mais fausse plaque. Car, oui, à partir du moment où l’on est propriétaire d’un bien, on peut ériger une plaque sur sa façade comme bon nous semble !

La vraie maison natale de Molière - 96 rue Saint-Honoré, 75001
La fausse maison natale de Molière - 31 rue du Pont Neuf, 75001

À lire également : La fausse maison médiévale de l’Île de la Cité