fbpx

Cette ancienne et sublime banque de près d'un hectare construite en 1913 a accueilli des défilés de mode !

Le Centorial © Reuteurs
Par Sofiane

En plein cœur du 2e arrondissement, entre la rue du Quatre-Septembre, le boulevard des Italiens, la rue de Gramont, et la rue de Choiseul, se trouve l’un des immeubles les plus majestueux de la capitale. Un petit peu différent de ses voisins lorsqu’on l’observe de l’extérieur, c’est surtout lorsqu’on y pénètre que sa grandeur et sa beauté démultipliées se présentent à nous. On vous fait visiter.

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Un immeuble impressionnant digne d’une Exposition Universelle

Véritable monument représentatif de l’architecture commerciale – et surtout bancaire – de Paris de la fin du XIXe siècle, il est l’œuvre de l’architecte néerlandais naturalisé Français William Bouwens van der Boijen. Construit à partir de l’idée de Henri Germain, fondateur du Crédit Lyonnais, il souhaitait en effet doter sa banque d’un siège central majestueux. À son avènement – inauguré par Léon Gambetta -, l’immeuble impressionne : construit dans un style haussmannien et post-haussmannien, y ont été utilisées des méthodes de construction dignes des Expositions Universelles. Mais surtout, il impressionne par sa taille : s’étalant sur presque un hectare, il occupe, en fait, l’intégralité du quadrilatère formé par le boulevard des Italiens et les rues de Gramont, de Choiseul et du Quatre-Septembre…

À lire également : Cette galerie d’art fait plus de 10 000m2 !

Comme une vision du Louvre ou du château de Chambord

Sa construction s’est entièrement terminée en 1913 grâce à l’architecte français Victor Laloux, responsable d’ailleurs de la gare d’Orsay – aujourd’hui musée -. Immeuble gigantesque, sa façade extérieure en pierre de taille, magnifique, cache une charpente métallique, réalisée en partie par les établissements de Gustave Eiffel. Lorsque vous vous posez devant le bâtiment, une sensation de déjà-vu peut vous parvenir. Vous remarquerez ainsi que la partie la plus ancienne, donnant sur le boulevard des Italiens, n’est autre qu’une reproduction libre du pavillon de l’Horloge du Louvre. On y retrouve le même agencement de façade, presque les mêmes cariatides, les mêmes colonnes corinthiennes, et une horloge très proche de celle du Louvre. Le fronton, quant à lui, œuvre de Camille Lefèvre, est une représentation de la banque distribuant des crédits, entourée du Commerce, de l’Industrie, du Rhône, et de la Seine. Cette idée de façade grandiose répond aux volontés des patrons du Crédit Lyonnais : avoir un siège visible de loin pour attirer l’oeil et, surtout, aussi majestueux que possible pour en mettre plein la vue à de potentiels investisseurs.

Le Centorial © dbrnjhrj / Adobe Soctk
Le Centorial © dbrnjhrj / Adobe Soctk
La façade du Louvre / la façade du Centorial © Tangopaso & Arthur Weidmann
La façade du Louvre / la façade du Centorial © Tangopaso & Arthur Weidmann

Et, lorsqu’on se rend rue du Quatre-Septembre, on découvre une deuxième façade, plus sobre mais tout aussi ravissante. Plus épurée et parfaitement symétrique, elle regorge elle aussi de petits détails majestueux. Ses cariatides centrales, son immense fenêtre en arc, ses différents médaillons représentant le blason lyonnais ou des lys français, ses colonnes corinthiennes… Et, au-dessus, le nom du bâtiment de 1996 : Le Centorial.

Le Centorial © Tangopaso
Le Centorial © Tangopaso

inscription

À l’intérieur, une verrière unique et des défilés de mode

À l’intérieur, le coup de grâce. D’une beauté monumentale, le Centorial se découvre surtout grâce à sa monumentalité. Côté boulevard des Italiens, une première coupole vitrée laissant entrer le Soleil et éclairant tout l’espace. Surtout, en-dessus d’elle, un escalier à double révolution magnifique. Si là encore, vous vous sentez pris d’un sentiment de déjà-vu, pas de panique : c’est la réplique (presque) exact de celui du château de Chambord ! En continuant votre visite, vous serez ébahi par la splendeur des lieux et leur luminosité. D’autres coupoles se cachent sous les toits, et surtout une immense verrière métallique. Cette galerie, immense, a été lieu de tournage de films et de défilés de mode, comme celui de Donatella Versace en 2013 ou encore de Vivienne Westwood en 2015. Ravagée par un incendie en 1996, elle a été reconstruite à l’identique dans les années 2000. Un lieu magnifique et excentrique mélangeant histoire de musée, de château, et de grand magasin parisien.

Le Centorial © Reuteurs
Le Centorial © Reuteurs

À lire également : Connaissez-vous cette magnifique chapelle colorée ?

Photo à la Une : Le Centorial © dbrnjhrj / Adobe Soctk

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l



Visite Guidée
Le Passage des Panoramas à Paris

Les plus beaux passages couverts

Je m'inscris

News populaire