Il y a 130 décharges sauvages en Île-de-France

decharge-sauvage-paris-zigzag

Alors que le Guardian a récemment qualifié Paris “d’homme sale de l’Europe“, un phénomène abject se répand également au delà des frontières de la capitale : plus de 130 dépôts sauvages peuplent les contrées franciliennes. Ces véritables décharges à ciel ouvert, parfois géantes, se multiplient et ne cessent de croître au fil du temps.

Selon une étude menée par le conseil régional d’Île-de-France, ces dépôts représenteraient l’équivalent d’entre 20 et 25 kg par habitant… Wissous, Pierrelaye ou encore Carrières-sous-Poissy (la plus grande enregistrée avec 7 000 tonnes de gravats), les épandages sont disséminés aux quatre coins de la capitale, et parfois jusqu’aux portes de cette dernière, à l’image des tonnes de déchets entassés à Bagnolet dans le 93.

depot-sauvage-paris-zigzag

Si la faute revient en partie à des particuliers peu scrupuleux, ce sont surtout les entreprises qui sont pointées du doigt : des camions se succèderaient dès la nuit tombée et parfois en pleine journée pour y déverser toutes sortes d’objets. Plusieurs obstacles se dressent quant à la résolution de ce problème majeur : l’Etat et les collectivités locales ne font que de se renvoyer la balle. De plus, même si plusieurs actions de nettoyage sont entreprises, les décharges ne cessent d’être alimentées.

Face à l’arrivée des travaux du Grand Paris, et de tous les déchets y étant liés, trouver une solution semble désormais relever de l’urgence…

À lire également :
Paris, ville la plus sale d’Europe ?
Les futurs nouveaux lieux du Grand Paris

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités