Alors que le couvre-feu annoncé par le président de la République Emmanuel Macron entre en vigueur dès ce vendredi soir à minuit, Paris ZigZag fait le point sur les conditions et les mesures à connaître.

Une attestation pour se déplacer entre 21 heures et 6 heures du matin

Dans les zones placées en alerte maximale (les métropoles de Paris/Ile de France, Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Saint-Etienne et Toulouse), le couvre-feu débute tous le soirs à partir de 21h et jusqu’à 6h du matin : ce dernier interdit tous les déplacements hors de la sphère privée sauf dans quelques cas dérogatoires bien spécifiques.

Une attestation de déplacement dérogatoire devra être présentée sous format papier ou numérique dans les cas suivants : raisons professionnelles (travail de nuit ou en soirée), personne munie d’un billet de train ou d’avion, raisons de santé (aller à l’hôpital ou à une pharmacie d’urgence, se rendre chez un proche en situation de dépendance), sortir son animal de compagnie. Dans le cas où vous optez pour une attestation papier, cette dernière doit être imprimée sur papier ou recopiée à la main sur papier libre à l’aide d’un stylo non effaçable, remplie et signée. Les attestations papiers et numériques ainsi que les attestations professionnelles seront disponibles vendredi 16 octobre sur le site officiel du gouvernement.

En cas de non-respect de la mesure, l’amende sera la même que celle appliquée pendant le confinement et pour le non-port du masque, soit 135 euros. En cas de récidive, l’amende sera portée à 1500 euros. Au bout de trois récidives, une peine de 6 mois de prison et une amende de 3750 euros pourront être données. 12 000 policiers seront mobilisés chaque nuit pour contrôler le respect de la mesure. Cette mesure est en place pour une durée minimum de quatre semaines, extensible à six semaines.

Transports maintenus, télétravail fortement conseillé

Les trains, avions, métros, bus et autres transports publics seront maintenus pendant le couvre-feu et continueront de fonctionner quasi normalement afin de permettre aux personnes de se rendre à leur travail ou de rentrer. «Nous apprécierons en fonction de la fréquentation, de la jauge et des impératifs du couvre-feu comment nous adaptons le service. Ce sera aussi en fonction de la réussite de ce couvre-feu, parce qu’il va falloir le faire respecter et ce ne sera pas forcément très facile», a indiqué Valérie Pécresse, la présidente d’Île-de-France Mobilités.

Afin d’éviter un excès d’affluence entre 19h et 21h, soit juste avant le début du couvre-feu, le premier ministre et le ministère du travail ont invité les entreprises à définir « un nombre de jours minimal de télétravail par semaine pour les postes qui le permettent et d’étaler et décaler les arrivées et départs au travail ». Quant à la fonction publique et aux administrations, elles devront permettre à un maximum de leurs employés de prendre deux à trois jours de télétravail hebdomadaire.

Depuis mardi 6 octobre, les bars, autrement dit les lieux dont l’activité principale est la vente de boissons alcoolisées, sont par ailleurs complètement fermés, y compris la journée.

À lire également : Le parc Montsouris, la balade automnale idéale à Paris

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités