fbpx

Une expo photo poétique en mémoire de la Seine ouvre bientôt à Paris

Amoureux à Paris - Roger Viollet
Par Pauline

De 1860 à 1960, la Seine a été le témoin privilégié des transformations incessantes des rives parisiennes, rythmées par les activités artisanales et commerciales.

Aujourd’hui, c’est au tour des cyclistes et des piétons de s’approprier les berges, mais au début du 20e siècle, on croisait plutôt des perruquiers ambulants, des tondeurs de chiens et vachers. C’est cette mémoire que propose de remonter l’exposition de la Galerie Roger-Viollet à partir du 29 juin et jusqu’au 30 septembre avec son exposition  “Paris Rive droite – Rive gauche. Les bords de Seine entre labeur et loisirs“.

Les défis industriels rencontrés par la Seine 

Difficile d’oublier que les treize kilomètres du fleuve qui traversent Paris ont également été le théâtre de défis industriels majeurs. Des liaisons entre les deux rives pour permettre la circulation du métro, à l’immersion de caissons sous le fleuve et à la construction de ponts métalliques tels que le viaduc d’Austerlitz inauguré en 1904, cette exposition est l’occasion de découvrir les prouesses techniques qui ont façonné le paysage de la capitale, mais pas seulement.

Les plaisirs d’antan des bords de Seine

Pendant les rares vacances estivales, les enfants des quartiers populaires, dits poulbots, s’amusaient le long des berges, tandis que les plus fortunés se paradaient à la piscine Deligny ou se ressourçaient aux bains de la Samaritaine. À Auteuil, les familles ouvrières venaient se divertir dans les guinguettes et les cafés concerts du Point du Jour, ou embarquaient pour une croisière sur la Seine. L’exposition nous plonge dans cette époque où la Seine était le théâtre de moments de détente et de joie pour tous, peu importe l’appartenance sociale ou l’âge.

La Samaritaine à Paris
La Seine, le parapet du Pont Neuf, les bains de la Samaritaine, le magasin de la Samaritaine et le clocher de Saint-Germain l’Auxerrois. Paris (Ier) 1916. © Charles Lansiaux / DHAAP / Roger-Viollet

La Seine au cœur des expositions universelles

Cette exposition est loin d’être une première pour la Seine, qui en a vu passer bien d’autres ! 51 millions de personnes s’étaient par exemple réunies à l’occasion de l’exposition universelle de 1900, qui a duré sept mois. Sept mois d’animation et de festivités qui ont alors métamorphosé les abords du fleuves, mais dont il ne reste quasiment rien de nos jours. Peut-être cette exposition est-elle également une invitation tendue à profiter de cette merveille naturelle au cœur de Paris, sur laquelle voguent désormais des péniches dansantes et embarcations restaurant.

Nous, on se laissera bien volontiers emporter par le courant captivant de cette expo, que l’on vous conseille chaudement ! Avec ses 90 photographies de collection réunies par la Galerie Roger-Viollet, elle remonte l’histoire de la Seine au sein de Paris, ses méandres et sa superbe. Une chose est certaine, cette visite restera gravée dans notre mémoire comme une photo de vacances, à la fois nostalgique et enrichissante.

Tondeur de chiens sur les bords de la Seine, vers 1910.

Crédit image à la Une : © Petr Kovalenkov

À lire également : Le Carnaval Tropical de Paris revient début juillet dans la capitale !



Visite Guidée

Paris au temps de Lutèce

Je m'inscris

News populaire