fbpx

Les galeries d'art sont vent debout contre le projet de piétonnisation du centre de Paris

Par Camille Beau

Les galeries d’art et antiquaires de Saint-Germain-Prés sont en colère. Avec le projet piétonnisation du centre de la capitale souhaité par la Mairie de Paris, ces commerces d’art qui font l’âme du quartier depuis des décennies craignent de devoir mettre la clef sous la porte.

Les galeries d’art, symboles de Saint-Germain

Après l’annonce par David Belliard, l’adjoint EELV aux transports, du projet de création d’une zone à trafic limitée dans le centre de Paris et au nord du boulevard Saint-Germain, les marchands d’art du quartier se sentent en danger. Fin mai, ils ont adressé un courrier à la Mairie de Paris en exposant leurs craintes. Selon eux, cette mesure pourrait réduire leur nombre de clients -si ces derniers avaient l’habitude de venir en voiture-, ce qui engendrerait une baisse du chiffre d’affaire, tout cela cumulé à une augmentation des loyers commerciaux comme c’est souvent le cas dans les rues piétonnes.

Déjà mis à mal par la crise des gilets jaunes, les grèves de transports et plus récemment la crise sanitaire, les galeristes ont peur pour leur avenir. A l’occasion d’une entrevue prévue mi-juillet avec les élus, ils demanderont à sortir du périmètre de la zone concernée par le projet. En cas de refus, le quartier pourrait voir ses galeries d’art remplacées par des boutiques de prêt-à-porter, des bars et des restaurants. De son côté, David Belliard veut calmer les esprits. Il précise que « le trafic de destination restera autorisé » et « qu’il n’y aura pas de hausse des baux commerciaux ». Affaire à suivre…

A lire également :
Baignade dans la Seine en 2024 : le fleuve a encore très mauvaise réputation auprès des Français

 

 



Visite Guidée
Paris la nuit avec du brouillard

Le Paris du crime

Complet

News populaire