La colonie de lapins de Garenne des Invalides, la plus grande de Paris après celle du Bois de Boulogne, va pouvoir souffler un peu ! Le tribunal administratif de Paris vient de suspendre temporairement la possibilité, pour les militaires du site, d’exterminer ces animaux à grandes oreilles.

Une cinquantaine de lapins tués chaque année sur le site militaire

Depuis trois ans, la Préfecture de Police et les militaires des Invalides d’un côté, les défenseurs des animaux de l’autre, s’écharpent sur le sujet : chaque année depuis 2018, un arrêté préfectoral classe le lapin de garenne dans la catégorie des « animaux nuisibles » à Paris. Cet arrêté considère que « l’intérêt de la sécurité publique vis-à-vis des infrastructures routières, fluviales et ferroviaires » est menacé « par la prolifération du lapin de garenne » et donne ainsi la possibilité de les réguler : aux Invalides, une cinquantaine de lapins sont capturés chaque année à l’aide de la technique du « furetage », la chasse à l’aide de furets. Qu’advient-il ensuite des animaux ? Selon l’association, ils sont euthanasiés, selon les militaires, ils sont relâchés ailleurs dans la nature. 

En attendant une décision sur le fond, l’association vient d’obtenir la suspension de l’arrêté préfectoral daté du 25 juin 2021 et donc la suspension temporaire de la chasse aux lapins de Garenne. Cette décision fait suite à une requête en référé-suspension déposée le 7 juillet 2021 par l’association Paris Zoopolis (PAZ), association bien connue des défenseurs des animaux sur le territoire de la ville de Paris. Pour combattre cet arrêté, l’association a opposé les faibles nuisances engendrées par les lapins de Garenne. Une nouvelle audience, pour sceller définitivement le sort de ces animaux à poils, est prévue dans les prochains mois.

À lire également : Les deux-roues électriques sont de nouveau autorisés à circuler rue de Rivoli

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités